English French German Italian Portuguese Russian Spanish
Drapeau de la République de Guinée
Fin des négociations: le mouvement syndical a suspendu son préavis de grève Fin des négociations: le mouvement syndical a suspendu son préavis de grève
C'est après la lecture du protocole d'accord entre le gouvernement, le patronat et le syndicat que le mouvement syndical a annoncé la suspension de leur avis de grève par....

...

Lire la suite...
Justice : l’ex-présidente du CNT Rabiatou Sérah Diallo convoquée au TPI de Dixinn Justice : l’ex-présidente du CNT Rabiatou Sérah Diallo convoquée au TPI de Dixinn
L’ex-présidente du CNT Rabiatou Srah Diallo est invitée à se présenter mardi 13 mai à 10 heures précises devant le juge d’instruction du tribunal de première instance de Dixinn pour « témoignage », a rapporté l’hebdomadaire...

...

Lire la suite...
Sidya Touré: « Si les élections présidentielles ne se tiennent pas en 2015, le mandat du Président n’est plus valable »
Sidya Touré: « Si les élections présidentielles ne se tiennent pas en 2015, le mandat du Président n’est plus valable »

...

Lire la suite...
Urgent: une manifestation de femmes paralyse la circulation à Bambéto
Urgent: manifestation juin de Femmes paralysent la circulation à Bambeto

...

Lire la suite...
Législatives, Parlement, remaniement... la Guinée peut avancer
Législatives, Parlement, remaniement... la Guinée peut avancer

...

Lire la suite...
Le président IBK attendu lundi à Conakry
Le président IBK attendu lundi à Conakry

...

Lire la suite...
L'UFDG repond à Jean-Marie Doré : «l’incongruité des propos décrivent bien le personnage qui les tient»
L'UFDG repond à Jean-Marie Doré : «l’incongruité des propos décrivent bien le personnage qui les tient»

...

Lire la suite...
Jean Marie Doré: "Cellou Dalein est un petit comptable, sans stratégie politique"
Jean Marie Doré: "Cellou Dalein est un petit comptable, sans stratégie politique"

...

Lire la suite...
Conflit frontalier Guinée-Côte D’Ivoire : Vers le règlement le cas du village Kpéaba ?
Conflit frontalier Guinée-Côte D’Ivoire : Vers le règlement ca du village Kpéaba ?

...

Lire la suite...
SOS : Qui pour sauver cet élève ?
SOS : Qui pour sauver cet élève ?

...

Lire la suite...
Collecte de fonds pour la famille de Thierno
Thierno Oumar Sadio Bah

Thierno Bah est décédé le vendredi 28 février...

Lire la suite...
Alpha Condé: "La Guinée très honorée par la visite du roi Mohammed VI"
Alpha Condé: "La Guinée très honorée par la visite du roi Mohammed VI"

...

Lire la suite...
Le principal opposant guinéen, Cellou Dalein Diallo magnifie la coopération guinéo-marocaine
Le principal opposant guinéen, Cellou Dalein Diallo magnifie la coopération guinéo-marocaine

...

Lire la suite...

Les 150 millions de dollars que l’Angola a prêtés à la Guinée virés dans un compte bancaire d’Alpha Condé au moyen orient

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Après la cascade des décrets et contre décrets dès son intronisation au palais Sékouthoureya suivie d’une série sans fin de violations des droits de l’homme, de la constitution, du musellement des libertés de la presse et de la répression des manifestations pacifiques, l’heure est à l’enrichissement à tout va de la famille Condé père (Alpha Condé, NDLR) et fils (Mohamed Condé, NDLR).

Le vice président de la République Mohamed Condé fils d’Alpha Condé comme l’appel affectueusement le personnel de la présidence de la République serait impliqué dans plusieurs gros scandales financiers depuis l’avènement de son père au pouvoir. Nous vous révélions dans nos précédentes éditions de la rocambolesque arrivée de la société WAY MARK jadis employeur de Mohamed Condé qui a ravi le juteux marché de la révision des électeurs sans en catimini sans appel d’offres. Contrat qui s’est révélé être une catastrophe techniquement et une saignée financière pour le contribuable Guinéen. Facturé 3 millions d’euros à l’Etat Guinéen, ce sont finalement 14 millions qui ont été décaissés à la banque centrale sur injonction de Mohamed Condé soit un gouffre financier d’onze millions de dollars. Chic !!

A cette rocambolesque saignée financière vient se greffer les 3 milliards de FG remis à la coalition citoyenne constituée d’Isto Keïra ancien ministre des sports, Bouba Guye tenancier de bar à Conakry, Amadou Diaby qui travaille dans l’événementiel, Yamoussa SIDIBE ancien présentateur du JT à la RTG et surtout le transfuse de l’UFR Capi Camara actuel DGA de Novotel pour organiser une manifestation populaire en faveur d’Alpha Condé après l’échec de la contre manifestation organisée par son parti le RPG-arc-en-ciel. A cela on peut ajouter la tentative de détournement des 13 milliards à la BCRG par des cadres véreux fraichement nommés par Alpha Condé.

Cette affaire des treize milliards exploitée à cœur joie par Alpha Condé pour faire peut être oublié la crise politique qui frappe le pays et tenter de sortir de son isolement après les manifestations pacifiques réussies de l’opposition. « En exploitant à fond cette affaire, Alpha Condé se tire une balle dans le pieds car il oublie ce que cette affaire des 13 milliards pointe du doigt les failles de ses nominations partisanes basées sur des critères purement ethniques et régionalistes occultant les compétences mais aussi l’intégrité de ceux-ci que la presse n’avait cesse de dénoncer » analysent plusieurs observateurs politiques guinéens. Pire encore, au lieu de sanctionner les vrais coupables comme Alpha Condé l’avait promis, Alpha Condé s’est contenté de cibler des cadres de moindres importances qui n’ont aucune force de décisions. Il a limogé des travailleurs qui n’ont pas été nommés par décret et des travailleurs dans le secteur privé ne relevant pas du secteur public. « Les têtes qu’il vient d’annoncer la coupe ressemblent étrangement à de simples boucs émissaires. Les vrais coupables étant lui-même et les ministres de son gouvernement. Sinon qu’est-ce qu'un planton a à voir dans le détournement des fonds publics ? Un payeur, une secrétaire, etc. ne sont-ils pas de simples exécutants ? » S’interroge le leader politique Faya Millimouno.

« La République bananière que nous construise M. Alpha Condé et ses supporters, la hiérarchie des valeurs des textes n’a plus de signification. Sinon depuis quand un planton peut être nommé ou révoqué par décret ? Depuis quand le chef d’une entreprise privée est nommé ou révoqué par décret ? Eh bien dans la République bananière que nous construisent M. Alpha Condé et ses supporters, tout cela est possible. Le récent décret révoquant les plantons, secrétaires et chefs d’entreprise privée est éloquent. Ainsi, les plantons, les secrétaires et les chefs d’entreprises privées sont révoqués par décret ; voulant dire implicitement qu’ils sont aussi nommés par décret. Le ridicule ne tue pas, n’est-ce pas ? » S’agace Dr Millimouno.

L’autre scandale qui éclabousse le régime d’Alpha Condé est la révélation par le Sunday times d’un emprunt en catimini de 25 millions de dollars à un homme d’affaires sud africain. Emprunt qui ne se retrouve sur aucune ligne budgétaire ni du côté des recettes ni sur celui des dépenses ce qui renforce la thèse d’enrichissement personnel d’Alpha Condé.

Pour revenir à l’affaire des 150 millions de dollars que l’Angola a prêté à notre pays pour permettre à nos dirigeants de faire face aux besoins de premières nécessités de la population, c’est la Berezina qui l’entoure. Cette louche affaire fût dans un premier temps révélée au grand jour par le vice président de l’UFDG BAH Oury qui l’avait dénoncé lors d’une conférence de presse à Conakry. Si tôt mis à nu, le gouvernement s’était précipité pour envoyer au CNT un projet de lois des finances rectificatif pour inclure les 150 millions de dollars mais sans donner les détails de leur utilisation ce qui faisait craindre plus d’un de la volonté d’Alpha Condé de leur utiliser à des fins personnelles.

C’est justement à cause de différents atermoiements que votre quotidien a pris les choses en mains pour vous élucider des tenants et aboutissants de l’utilisation occulte de cette gigantesque somme que la génération actuelle et future paiera chère à l’Angola. Décidé à faire usage personnel de ces 150 millions de dollars, Mr Condé le père aurait viré cet argent dans des comptes privés appartenant à l’aide des montages financiers très complexes appuyés par des sociétés écrans créées dans ce but. « Ces sociétés privées auxquelles l’Etat Guinéen a fait des paiements sans bons de commandes ni factures de livraisons comme l’a procédé le général Sékouba Konaté sous la transition ont servi de liens pour faire sortir l’argent de la banque centrale » révèle une source proche du palais Sékouthoureya.

Dans l’optique de faire toute la lumière sur cet évènement, la rédaction de votre quotidien a pris contact avec le cabinet de Kerfalla Yansané ministre des Finances et du porte-parole de palais Sékouthoureya Kiridi Bangoura qui n’ont pas daigné apporter de réponses claires à nos interrogations. D’un côté comme de l’autre, on nous répond ne pas vouloir ni commenter ni s’exprimer sur le sujet autant vous dire que l’affaire embarrasse le pouvoir de Conakry.

Affaire à suivre…

Guinée58

 

RSS Icon Commentaires (0)

500 caractères restants

Cancel or

Administrateur



Recherche d'emploi

Les Caricatures Gbich

krik-20130122_gbicha_689.jpg

Annonces d'emploi les plus vues

Photo de la Semaine

 Abdoulaye BALDE
Programmeur Analyste
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Facebook Like

Sondage
Qui est le prochain président de la Rép. de Guinée?
Qui est le prochain président de la Rép. de Guinée?
You must select at least one item to vote!