Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 258 invités et aucun membre en ligne

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Bien qu'il se le croyait éternel, le mandat d'Alpha Condé, comme celui de tous ses prédécesseurs, s'achève au bout d'un an. Le président guinéen qui s'était juré d'utiliser les ressources de son pays pour servir l'Afrique, redevient un subordonné au sein de l'institution panafricaine. Quel bilan gardera-t-on de l'hôte d'un jour de Pinet, à la tête de l'Union africaine, si ce n'est, comme les précédents, le même boucan, la même rhétorique, les mêmes maux, les mêmes obstacles, la même vassalité, et surtout la même incapacité de nos dirigeants à prendre de la hauteur et oeuvrer pour l'intérêt des peuples.


Nul n'est censé mieux défendre ses exploits qu'Alpha Condé lui-même. Voici ce qu'il en dit, à la tribune de l'UA:


« ...Dans l’accomplissement de mon mandat, je me suis efforcé, malgré les limites, à essayer d’imprimer une nouvelle dynamique pouvant nous permettre de passer de la rhétorique à l’action, des promesses aux résultats tangibles. J’ai pu ainsi me rendre compte de l’impératif pour nous, de rester unis et solidaires en parlant d’une même voix et en agissant de concert, pour une meilleure gestion de nos préoccupations.

....J’ai sillonné le monde pour participer aux multiples foras où il fallait clamer et défendre nos idéaux.

....Nous avons effectué un parcours certes appréciable, mais qui n’est qu’une petite étape du long et complexe parcours nécessaire pour le développement de notre continent qui peine à émerger et à prendre son destin en charge, en vue de faire profiter à ses populations les bénéfices des immenses ressources de toute nature dont notre continent regorge, et juguler la pauvreté, l’ignorance, l’analphabétisme, le chômage des jeunes, l’immigration, les conflits armés, le terrorisme et tous les maux qui gangrènent nos sociétés.

....En ce qui concerne la décision relative au nouveau mécanisme de financement de notre Union, il est indispensable de poursuivre sa mise en oeuvre car c’est le moyen le plus sur pour nous de résorber le déficit budgétaire chronique de notre organisation. A ce jour, une vingtaine d’Etats ont commencé à appliquer cette mesure , ce qui constitue un motif de satisfaction et d’espoir; en votre nom, je leur adresse mes sincères félicitations et exhorte ceux qui ne sont pas encore engagés à travailler avec le Comité des Ministres de l’Economie et des Finances pour aplanir les divergences de tous genres, liés à la mise en oeuvre du prélèvement. Je comprends également les préoccupations exprimées par certains qui sont légitimes. Cependant, je les encourage à travailler avec l’unité de reforme pour trouver un consensus autour de toutes les questions. C’est là aucun doute, l’une des meilleures expressions de la solidarité que nous avons érigée en l’une de nos valeurs partagées la plus sacrée.

Ce n’est que par ce biais que nous réussirons à sortir de de la dépendance vis-à-vis de l’extérieur et nous positionner aussi en partenaire fiable et crédible, du moins à la réduire considérablement tout en maintenant avec nos partenaires traditionnels, les relations de confiance mutuelle que nous avons tissées au fil des ans...»


Alpha Condé s'en va en laissant comme héritage ce fameux discours d'adieu qui n'est qu'un constat d'échec et d'impuissance. Il sera remplacé par le Rwandais Paul Kagamé, lequel a réussi à transformer radicalement son pays pour en faire un modèle en Afrique. Tôle n'est pas tôle ! , aime t-on à répéter dans les causeries chez nous.


Ramatoulaye.com