Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 386 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Conakry, 02 fév (AGP)- Le gouvernement de la République de Guinée et Alufer ont procédé à la signature de la Convention minière du Projet Bauxite de Bel-Air, lundi, 1er février 2016, à Conakry, a-t-on appris de source officielle.  

Selon cette source, il s’agit là d’une étape décisive qui contribuera très rapidement à développer le secteur minier en Guinée, créer des emplois directs et indirects, soutenir le développement local et générer des revenus importants, particulièrement pour l’Etat guinéen. 

Dès la ratification de cette Convention par le Parlement guinéen, le projet compte démarrer les principaux travaux de construction au second semestre 2016, puis la production commerciale fin 2017. La première phase de production est de 5 millions de tonnes par an. Il est prévu de passer à 10 millions de tonnes dans un délai de 5 ans, indique-t-on. 

Cela permettra de créer environ 3.500 emplois directs et indirects pendant la phase de construction. Toutes les activités seront conduites en conformité avec les standards internationaux de la Société Financière Internationale (Banque Mondiale) sur l’environnement, le développement économique, l’emploi, les communautés et la transparence. 

Le ministre des Mines et de la Géologie, Abdoulaye Magassouba s’est réjoui du fait que les communautés locales bénéficient de l’appui du projet avec des formations, de l’emploi, du développement économique». Il a indiqué notamment que «certaines activités de support à la Guinée surpasseront les obligations du projet, particulièrement pour la formation. Cela démontre concrètement la volonté affirmée d’Alufer d’être un partenaire du pays et des communautés». 

Dans son discours, le PDG d’Alufer, Bernard Pryor a souligné, que «les deux parties ont consenti des efforts remarquables depuis 4 mois, pour aboutir à cet accord. Alufer tient donc tout particulièrement à remercier le gouvernement guinéen pour l’efficacité et la transparence qui ont permis d’obtenir cet accord exemplaire». 

Mettant en valeur l’impact du projet pour le pays, il a ajouté que grâce à l’appui permanent de la Guinée, le projet de Bel-Air va devenir un important producteur mondial de bauxite et contribuer à la prospérité économique du pays, en créant une entreprise durable qui opère en sécurité, dans la discipline et dans le respect de l’Environnement». 

Il s’est félicité du fait qu’enfin, «Alufer devienne un partenaire stratégique de la Guinée pour faire du pays, un acteur mondial majeur à long terme dans le secteur de la bauxite et de l’alumine». 

Pour sa part, le premier ministre guinéen, chef du gouvernement, Mamadi Youla a fait savoir, que «les efforts déployés depuis 2010 pour relancer l’activité économique et le développement du pays, finissent par payer. La signature de cette Convention minière du Projet Bauxite de Bel-Air en est un bel exemple. 

C’est un signal fort adressé à la communauté internationale et aux investisseurs. Après 2 années de lutte courageuse contre Ebola, le combat contre l’épidémie est enfin gagné, et le développement de la Guinée peut reprendre avec vigueur». 

A noter, que le projet Bauxite de Bel-Air a démarré en 2010 dans la préfecture de Boffa, à 15Km de la côte. Alufer prévoit dès 2017, d’extraire la bauxite en utilisant des équipements de surface limitant les impacts négatifs pour l’environnement et les communautés, la transporter par camions, la charger sur des barges qui iront livrer des navires à fort tonnage en mer.

AGP/02/02/016                ST/KS/ST