Experts et ministres seront à Conakry pour échanger sur l’évolution du secteur de l’Energie dans l’espace CEDEAO
Imprimer
Affichages : 3826

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Les ministres en charge de l’Energie des Etats de l’Afrique de l’Ouest se réuniront, jeudi, 08 décembre 2016, à Conakry, en République de Guinée, en vue d’échanger sur le développement du secteur de l'Energie dans l’espace CEDEAO, rapporte la Direction Communication de l’organisation régionale.

 

Il sera particulièrement question d’échanger sur l’accès aux services énergétiques, la régulation du secteur de l’électricité, le développement du marché du gaz naturel et des hydrocarbures, le   développement   des   énergies   renouvelables et les projets prioritaires de production et de transport d’énergie électrique, a-t-on ajouté.

 

Précédée du 06 au 07 décembre par une réunion d’experts, la rencontre ministérielle sera également pour eux, l’occasion d’adopter les documents de politiques et les stratégies élaborés par la CEDEAO, mais aussi de discuter du renforcement de la collaboration existante pour le développement d’autres programmes et projets régionaux d’énergie.

 

En dépit de l’immensité de ses ressources énergétiques, notamment le pétrole, le gaz, l’uranium, l’hydroélectricité, le  solaire, l’éolien, etc., l’espace CEDEAO reste confronté à des défis importants pour satisfaire les besoins énergétiques  des populations.

 

En effet, la région reste caractérisée par un faible taux d’accès à l'électricité qui se situe à environ 30%, avec seulement 8% en milieu rural, et ce sont à ce jour  près de 175  millions de  personnes qui sont ainsi privés d’électricité. Les ressources énergétiques sont inégalement réparties dans la région et dans l’ensemble sous exploitées avec une forte utilisation de la biomasse qui constitue à elle seule près de 80% de la consommation énergétique totale.

 

Pour faire face à ces importants défis énergétiques, les chefs d’Etats de la région ont reconnu très  tôt  la  nécessité  de  développer  conjointement  les  ressources énergétiques et de favoriser l’interconnexion des réseaux électriques en vue de la réduction  systématique  des  coûts  liés  aux  approvisionnements  énergétiques  à travers un marché intégré de l’électricité viable, robuste et durable.

 

La CEDEAO, à travers la Direction de l’Energie et l’ensemble des Agences et Institutions en charge de l’énergie (EEEOA, AGAO, ARREC, CEREEC) a  enregistré d’importants acquis dans la marche vers le développement d’un  marché régional de l’électricité ouvert, compétitif et régulé. L’objectif étant    d’accroitre les investissements dans le secteur et de faciliter l’accès de nos populations, à une énergie abordable, disponible et bon marché.

 

Les travaux de Conakry, qui se tiennent avec le soutien de L'Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA) basée aux Emirats Arabes Unis, permettront à la CEDEAO de présenter le plan d’affaires 2016-2019 de l’EEEOA et l’état de mise en œuvre du projet du Centre d’Information et de Commande, le point sur l’état d’avancement du projet d’électrification rurale ainsi que sur le développement du marché régional de l’électricité et son organisation.

 

Parmi les points inscrits à l’ordre du jour de la réunion, figurent aussi l’état de mise en œuvre des projets d’énergie renouvelables et d’efficacité énergétique, celui du  projet d’extension du gazoduc de l’Afrique de l’Ouest, et enfin celui le projet d’amélioration de la qualité des produits pétroliers dans l’espace CEDEAO.

 

C’est donc l’ensemble des projets et programmes initiés ainsi que les  directives et règlements qui ont étés élaborés, qui seront examinés et adoptés par les ministres en charge de l’Energie, principaux acteurs et décideurs institutionnels venant des Etats membres de la CEDEAO.

 

Cette importante réunion qui permettra à la CEDEAO de recevoir par ailleurs les orientations et les recommandations des ministres sur le développement du secteur de l’Energie dans la région, verra également la participation des Institutions suivantes : l’Agence Internationale des Energies Renouvelables (IRENA), l’Association des Raffineurs Africains (ARA), l’Association des Producteurs de Pétrole Africain (APPA) et la Société de Transport d’électricité régionale CLSG (TRANSCO CLSG).

AGP/03/12/016            CEDEAO/AGP