Volet recettes du budget 2O17 : les 12 travaux d’hercule du ministre des Finances!
Imprimer
Affichages : 5322

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Présenté au nom du gouvernement en séance plénière par les ministres du Plan et de la Coopération internationale, Mme Kany Diallo, des Finances, Mme Maladho Kaba, du Budget M. Mohamed Lamine Doumbouya, et par le Gouverneur de la  banque centrale Dr Louncény Nabé pour la politique monétaire, le projet de budget de l’année 2017 s’équilibre en recettes et en dépenses  à 15 283 573 036 000GNF. Du moins tel  qu’adopté par les députés de l’Assemblée nationale  en novembre dernier.

Les recettes totales de 15 222 384 768 000GNF comprennent  12.905,32 Mds de recettes intérieures et 2 317,06 milliards de dons.

Pour réaliser les prévisions de recettes, il est assigné aux directions financières les  objectifs ainsi qu’ils suivent :

Direction Nationale des impôts : 5 568,365 Mds. Direction Patrimoine et Investissements Privés : 265,99Mds. Direction Nationale de Trésor : 1 336, 52Mds. Direction Générale des Douanes : 5 724,46Mds.

Dons

Les prévisions de recettes budgétaires  au titre des dons sont estimées à 2 317,06 et se subdivisent en dons affectés pour 1 315,29 milliards et pour 1 001,77 milliards en don non affectés. Cette structure, est selon les concepteurs  de nos finances,  nettement différente de celle des années passées et reflète la volonté du gouvernement  de solliciter des concours extérieurs davantage orientés vers le soutien de l’effort public d’investissement.

Comparées donc aux dépenses, les recettes-ci laissent apparaitre un déficit budgétaire s’élevant à 61,188 milliards dont le ministre chargé des Finances est autorisé à contracter les emprunts pour un montant de 1 129,599 milliards. Mme Maladho Kaba, puisque c’est bien d’elle qu’il s’agit, devra également procéder à l’amortissement  de la dette publique de 1 573,437 milliards, payer des arriérés intérieurs de 1,342 milliards et rechercher d’autres moyens de financements non bancaires pour129,668 milliards de francs guinéens.    

   Ben Yussef de Déhéya