Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 359 invités et aucun membre en ligne

Mode de vie

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

L’été 2019 a été l’un des plus chauds jamais enregistrés sur la planète. De nombreux records de températures ont été battus de juin à août dans divers endroits du globe. La vague de chaleur extrême a notamment frappé l’hémisphère Nord de plein fouet. Cette région a, en effet, enduré l’été le plus chaud jamais enregistré selon différentes agences. Et ces températures ont eu des conséquences extrêmement dommageables sur de nombreux écosystèmes.

L’hémisphère Nord vient de connaître son été le plus chaud jamais enregistré depuis 1880, selon les données de la NOAA. Cette dernière a constaté que la température de surface globale moyenne relevée par des milliers de thermomètres, bouées et autres capteurs sur terre et en mer était identique à celle de 2016 pour la borde supérieure, avec une anomalie de température supérieure de 1.13 °C à la moyenne du 20ème siècle.

De plus, selon la NOAA et la NASA, le mois d’août a été le deuxième mois le plus chaud au niveau mondial, avec des conditions exceptionnellement chaudes observées d’un pôle à l’autre et à travers tous les océans. Ce qui est remarquable à propos de la chaleur record de 2019, c’est qu’elle vient en l’absence d’un fort événement El Niño dans l’océan Pacifique tropical. De tels événements tendent à augmenter les températures mondiales en réchauffant les mers et en envoyant plus de chaleur dans l’atmosphère.

Chaleurs extrêmes, incendies et CO2 : un cercle vicieux climatique

Au lieu de cela, un El Niño faible a parfois été présent en 2019, mais rien de comparable à ce qui s’est passé en 2016, la dernière fois qu’un été dans

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Dans un entretien accordé à notre rédaction, le conseiller général de l’Union nationale des féticheurs, chasseurs et guérisseurs traditionnels M. Robert Souro Sandouno, magnifie le combat mené par son président, Abdoulaye Doumboya ‘’Savant noir’’. Tout en fustigeant les comportements des ‘’faux guérisseurs’’ qui salies selon lui, leur corporations, M. Sandouno interpelle le ministre de la santé à plus de collaboration avec les guérisseurs, pour l’intérêt de la population.  

Rmatoulaye.com. Bonjour M. Nous constatons qu’il y a un climat de méfiance entre vous Les guérisseurs traditionnels et le ministère de la Santé. Qu’est ce qui se passe ?

Ce constat est une réalité parce que notre département mère qui nous a épaulé, qui s’appuie à la médecine traditionnelle a été déçu de certains comportements de nos confrères. Je ne les condamne pas, peut-être c’est l’analphabétisme qui joue. Mais quand on parle d’un ministère de la Santé, une tutelle, un papa, on n’a pas droit à se comparer avec lui, on doit lui garder du respect, de l’égard, de la politesse.

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

La République de Guinée, en Afrique de l’Ouest, est confrontée, depuis le début de l’année 2017, à une importante épidémie de rougeole, selon un communiqué de presse de l’organisation humanitaire internationale, Médecins Sans Frontières (MSF) en date du 12 avril.

 

«Depuis le début de cette année, 3.468 cas ont été confirmés et 14 décès ont été recensés suite à la rougeole dans tout le pays. Conakry et N’zérékoré sont les préfectures les plus affectées», a-t-on indiqué.

Add a comment