Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 688 invités et aucun membre en ligne

Politique

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Le député Amara Damaro Camara était devant le petit Tribunal des Grandes Gueules ce matin. Pour donner son point de vue sur la situation sociopolitique du pays. Grève des enseignants, Loi de finances 2018, élections communales, 3e mandat, etc. aucun sujet n’a été occulté. « En l’état actuel des choses, je ne soutiendrai pas le président Condé pour un troisième mandat », rassurera-t-il en précisant que ce dernier ne l’a jamais parlé de ce sujet, ni aucun autre gros bonnet de l’Etat.

Add a comment

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Le Grand Duc a dit : « Celui qui excelle à résoudre les difficultés les résout avant qu’elles ne surgissent. Celui qui excelle à vaincre ses concurrents  triomphe avant que les menaces de ceux-ci ne se concrétisent ».

Depuis plus d’un mois maintenant, la République roule à terre et la Présidence traverse une zone de turbulence avec des secousses très profondes.  De la crise de la liberté d’expression à celle dans le secteur éducatif, ça crie dans le pays !

Add a comment

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Les élections communales pointent à l’horizon. Si l’engouement et la ferveur sont bons, on ne peut en dire autant sur les préparatifs. Le fichier électoral est pollué, à l’occasion des deux précédentes présidentielles où le camp présidentiel avait usé de maints subterfuges pour faire élire ou réélire Alpha Condé. Fichier qui restera ni diagnostiqué ni révisé et encore moins corrigé. Du coup, les morts et les mineurs recensés à ces occasions, dans certains bastions du pouvoir –comme Beyla, Kankan, Mandiana et autre Kérouané qui apparaissent plus peuplés que Conakry-, continueront de voter. D’où la possibilité d’assister une nouvelle fois au bourrage d’urnes.

Etant essentiellement jeune, du point de vue démographique, la population compte une bonne frange de nouveaux électeurs, qui auraient pu voter en 2018, à cette occasion, mais le fichier en cours de validité ne le leur permet pas, faute de n’avoir pas été amélioré.

Autre talon d’Achille dans la cuirasse de la CENI, la cartographie des bureaux de vote. A moins de deux mois de l’échéance, rien de tout cela n’est connue. « D’ici quelques jours nous le saurons », se défend Etienne Soropogui, directeur des Opérations à la CENI, interpellé sur laquelle ce matin.

Add a comment