Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 388 invités et aucun membre en ligne

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Abidjan – Le 5ème Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Africaine et de l’Union Européenne qui a clos ses travaux, jeudi à Abidjan, a souligné la volonté réaffirmée de renouveler le partenariat stratégique Afrique-Europe en inscrivant des priorités communes dans la stratégie de coopération et de partenariat entre les deux parties.

L’investissement dans les personnes, l’éducation, la science, la technologie et le développement des compétences, constitue le premier domaine prioritaire et stratégique identifié dans la Déclaration du Sommet qui souligne l’importance de l’entrepreneuriat des jeunes pour mieux lier l’éducation et les compétences à l’emploi et libérer le potentiel offert par la recherche et l’innovation, ainsi que par le développement technologique et l’économie numérique.

Autre domaine prioritaire commun consiste en le renforcement de la résilience, de la paix, de la sécurité et de la gouvernance. Ce domaine a retenu l’attention des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UA et de l’UE qui ont fait état de leur engagement à maintenir la paix et la sécurité au cœur du partenariat Afrique-Europe pour un développement durable.

«Notre partenariat a pour but de renforcer le dialogue et la coopération institutionnelle. Dans ce cadre, nous prenons la résolution de soutenir la mise en œuvre des “Solutions africaines aux problèmes africains’’, tel que prévu dans l’agenda 2063 de l’UA, lit-on dans la Déclaration.

A cet effet, le Sommet a mis en exergue le succès du déploiement des opérations de soutien à la paix par l’UA et les missions de l’UE, et salué la contribution des Etats africains et européens aux opérations et missions de paix de l’ONU.

Au sujet du domaine prioritaire stratégique commun relatif à la mobilisation des investissements pour la transformation structurelle de l’Afrique, le Sommet souligne la volonté ferme et sans équivoque des deux parties de renforcer les efforts conjoints pour faire progresser la transformation et le développement économique, avec l’objectif de créer une croissance inclusive et durable et des emplois plus nombreux et meilleurs, en particulier pour les jeunes et les femmes.

Les Chefs d’Etat et de gouvernement de l’UA et l’UE ont fait état, à cet effet, de leur volonté de promouvoir le commerce intra-africain ainsi qu’une grande intégration économique. De même qu’ils ont fait part de leur engagement à favoriser les relations commerciales entre l’Europe et l’Afrique, notamment en établissant un dialogue structuré avec les secteurs privés européen et africain et en renforçant davantage les relations commerciales mutuellement bénéfiques entre l’UE et l’UA.

Concernant le domaine prioritaire stratégique relatif à la migration et à la mobilité, le Sommet d’Abidjan a souligné l’engagement politique ferme des participants à s’attaquer aux causes profondes des migrations et à gérer efficacement les flux migratoires dans un esprit de partenariat authentique, de responsabilité commune et dans le respect total des lois et obligations internationales et des droits de l’Homme.

Intervenant lors de la séance de clôture, le président ivoirien Alassane Ouattara a mis en avant l’importance du Sommet qui ouvre une nouvelle page de partenariat pour les trois prochaines années entre l’UA et l’UE, relevant la volonté des deux parties à réinventer le partenariat sur des bases renouvelées avec l’ambition d’accélérer sa concrétisation et ses résultats.

«Jamais nos interdépendances n’ont été aussi fortes, et jamais nos urgences n’ont été aussi pressantes », a-t-il dit, notant que la rencontre d’Abidjan est le premier sommet UA-UE qui a donné assez d’importance aux jeunes.

Le Chef d’Etat guinéen, Président de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UA a, pour sa part, rappelé que l’Afrique et l’Europe, à travers les institutions continentales, ont une longue tradition de coopération qui s’est renforcée tout au long de ces dernières années.

« Nos deux continents sont interdépendants car liés par l’histoire et la géographie », a-t-il dit, mettant en relief la volonté commune de l’UA et de l’UE de développer des liens commerciaux dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant.

Ramatoulaye.com, avec MAP Express