Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 327 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

L’offensive diplomatique du Président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo aux USA s’est poursuivie à Washington les journées du 18 et 19 juillet.

Très tôt dans la matinée du jeudi, il a été reçu par le sous-secrétaire d’État-adjoint chargé de la Démocratie, des Droits de l’homme et du Travail, Monsieur Scott Busby qui s’est montré particulièrement réceptif aux inquiétudes exprimées par l’ancien Premier ministre. Les deux hommes ont promis de garder le contact et Monsieur Busby a souhaité être tenu informé de l’évolution de la situation qu’il a jugée lui-même préoccupante.

Il a rencontré successivement les responsables du Center for Strategic and International Studies (CSIS), du National Democratic Institute (NDI) et de Heritage

Foundation. Il a donné à ses interlocuteurs de larges explications sur la violation récurrente de la Constitution et des lois de la République par le gouvernement de Monsieur Alpha Condé. Il a notamment insisté sur les risques que comporte le projet de Monsieur Alpha Condé de changer la Constitution pour s’octroyer un troisième mandat. En effet, ce projet combattu par la quasi-totalité de la classe politique et de la société civile va à contre-courant de la dynamique générale de limitation des mandats au sein de l’espace CEDEAO.

Dans la matinée du vendredi 19 juillet, le Chef de file de l’opposition a reçu la visite de Corinne Dufka, la Directrice de la division Afrique de Human Rights Watch. Ils ont tous les deux déploré le retard enregistré dans le traitement judiciaire du dossier du 28 septembre 2009 et la persistance de l’impunité dans le pays pour les auteurs des crimes commis par les forces de l’ordre, notamment lors de la répression des manifestations politiques et syndicales. Madame Dufka a annoncé la publication récente d’un rapport par Human Rights Watch faisant état de cette persistance de l’impunité et de la violation récurrente des droits humains en Guinée.

En début d’après-midi, le Président de l’UFDG s’est rendu une deuxième fois à la Commission des affaires étrangères du Sénat où il a conféré avec d’autres membres de ladite Commission.

Nadia Nahman depuis Washington