Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 317 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Nonobstant les menaces « d’empêchement »: La CENI n’abdique…

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a publié mardi dernier, la liste des partis politiques retenus pour les élections législatives du 16 février 2020. Sur les 33 formations ayant fait acte de candidature, seuls 29 ont été retenues au scrutin de liste nationale et 14 partis politiques au scrutin uninominal majoritaire à un tour. Cependant, les poids lourds de l’opposition sont restés sur leur position, celle de ne pas participer aux élections.

Nonobstant les menaces de l’opposition à empêcher la tenue des législatives, l’institution en charge des élections en Guinée, elle, continue son chemin vers la tenue des scrutins. Dans sa conférence de presse à laquelle, il a présenté les partis politiques candidats aux législatives, Me Salif Kébé, président de la CENI annonce le lancement des missions d’affichages des listes provisoires, sur toute l’étendue du territoire national. Ceci, pour permettre dit-il aux citoyens de vérifier leur inscription effective, « s’il n’y a pas eu d’erreurs dans la transcription de leurs données Alpha numérique, ainsi que tout ce qui va avec », a-t-il souligné.

A en croire Me Salif Kébé, au terme de cette opération, tous les inscrits auront l’occasion de corriger leurs données Alpha numérique, dans les commissions administratives d’affichages et de corrections des listes provisoires. « Avec cela, on aura un fichier avec lequel on ira aux élections » a-t- il rassuré.

Ces 29 partis retenus pour la liste nationale, à savoir :  le RRD, le RGUD, la Fidel, l’UDG, le MPD,

l’UFD, le RDIG, le PPD, l’ARN, le PGRP, la GDE, la NGR, la GUD,  le MPDG, l’UFC, les NFD, le RPG-AEC, l’UPR, le parti Hafia, le RGP, l’UDIR, le PDC, le PGR, l’ADC-BOC, le PGPD, la Geci, l’ARENA, PDG-RDA et le PDE, seront les seuls à compétir pour le scrutin à la représentation proportionnelle, là où, l’UFDG, l’UFR, le BL ou le PEDN considérés comme les poids lourds de l’opposition, ont décidé de faire la politique de la chaise vide.

La lutte contre une éventuelle modification constitutionnelle, qui coïncide à ces élections est devenue un bourbier pour les opposants particulièrement, les opposants Cellou et Sidya, qui se voient plus viser par cette modification. Sachant que les élections présidentielles de 2020 décisives pour leurs carrières politiques et qu’on ne peut pas suivre deux lièvres à la fois, ces anciens Premiers ministres consacrent et unissent leurs forces à se battre contre le projet de nouvelle constitution.

Sadjo Diallo