Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 383 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Le président du l’union des forces républicaines UFR, Sidya Touré a été joint au téléphone ce matin depuis Abidjan par nos confrères d’Espace Fm, relatif au décret du président de la république annonçant les compagnes électorales malgré les pressions de la rue, Sidya promet d’empêcher ces élections. Lisez.

« Le drame, c’est que on ne peut pas prendre un tel décret, dans la mesure où on n’a même pas commencé à afficher les listes électorales. Où nous sommes dans une République où nous sommes à la volonté de quelqu’un qui veut absolument s’installer sur la tête des gens par la force », a souligné le président de l’UFR.

Malgré les pressions de la rue, les caciques du RPG compte aller aux élections sans les deux ténors de l’opposition en donnant des exemples pris dans la sous-région, c’est le cas du Togo, du Cameroun, Burundi, où le pouvoir central dans ces pays est quand même allé aux élections sans une frange de l’opposition, Sidya Touré répond :

 « Il n’est pas possible, parce que nous ne sommes ni le Togo, ni le Benin. La Guinée c’est la Guinée, vous avez vu, il y a une partie de notre pays qui s’est révolté par rapport à ça. J’ai écouté, qu’il y a une partie de Fouta. Mais c’est depuis Gaoual, Koundara, Boké, Boffa ainsi de suite jusqu’à Dubreka et Coyah et Conakry même. Il faut

arrêter de diviser les Gens à travers de prismes de ce genre. La réalité c’est que nous n’acceptons pas cela et que nous n’irons pas aux élections et que nous ferons en sorte que ces élections n’ont pas lieu », A indiqué Sidya Touré.

Je vais vous dire quelque chose dit-il, ce que Napoléon a dit : « qu’on peut tout faire avec des baïonnettes sauf s’assoir là-dessus », donc on peut continuer à faire tout ça, « il n y’aura pas de stabilité dans le pays avec le fait que 70% de populations sont en dehors de ce processus », a martelé le président de l’UFR.  

Algassimou Diallo