Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 397 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

La reprise des manifestations annoncée par le Front national pour la défense de la constitution (FNDC) provoque l’ire de la mouvance présidentielle. Au cours d’un entretien qu’il nous a accordé, le député Souleymane Keita qualifie d’apatride certains opposants du régime qu’il accuse de vouloir saper la stabilité du pays.

« Nous avons appris avec beaucoup de surprises ces déclarations de l’opposition puisque pour moi il n’y a plus de Front de défense de la constitution dans la mesure où depuis le 22 mars, la Guinée est sous les fleurons de la nouvelle constitution. Donc, à mon avis il n’y a plus de raison de parler de FNDC. Cependant, il y a une opposition radicale qui ne veut pas dialoguer, discuter de manière objective les questions importantes de la vie de la nation et qui fait tout pour créer des situations de cessation de fonctionnement de nos institutions. Mais bon évidemment, c’est sa stratégie de conquête du pouvoir.

Mais en ce qui concerne la manifestation, c’est inopportune d’organiser des manifestations aujourd’hui. Pendant que l’humanité toute entière est vent débout pour lutter contre la COVID-19, je crois qu’il faut être insensible pour entreprendre une action de ce genre, surtout que les raisons de cette manifestation sont quasiment nulles.

Donc pour moi c’est juste une façon d’amuser la galerie, de continuer à bloquer le processus de développement en cours. Nous au niveau de la mouvance, on a toujours exprimé notre volonté de discuter de l’ensemble des questions qui préoccupent l’actualité politique. Et c’est dans ce cadre d’ailleurs que le président dans ces derniers discours à

manifester son désir de vouloir discuter avec tous les acteurs afin d’amorcer de manière sereine les élections présidentielles, pour nous c’est cela l’actualité aujourd’hui.

Lorsque des gens pensent à manifester pendant qu’on est en plein crise sanitaire, je vous dis qu’à la limite c’est un manque de patriotisme. Ça, c’est déplorable pour des gens qui veulent vraiment gouverner ce pays », regrette le troisième secrétaire parlementaire.

Sadjo Diallo