Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 439 invités et aucun membre en ligne

Politique

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Décidément, il y a un malaise ces derniers temps au sein de l’UFDG, principale force de l’opposition politique en Guinée.

Une semaine seulement après une vague de démissions enregistrées au sein de sa fédération d’Angola dont tous les responsables ou presque ont jetté l’éponge, voici Lamine Camara de la fédération Allemagne qui s’en va, à son tour.

Dans sa lettre de démission adressée, mardi dans la journée, à El Hadj Cellou Dalein Diallo, il a principalement dénoncé le manque d’ouverture du parti.

Tout porte à croire que les dernières nominations à l’interne, l’auraient convaincu d’un manque de volonté, à cet effet.

Ci-dessous, copie de cette lettre :

Cellou Dalein Diallo

Président de l´UFDG

Messieurs, Mesdames

du bureau Exécutif National

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) a repris, lundi à Conakry, ses mobilisations contre la modification de la Constitution devant permettre au président Alpha Condé de « briguer un 3ème mandat ».

Pour la septième fois, le FNDC a battu le pavé ce lundi du rond-point Gbessia à l’esplanade du 28 septembre, en passant par les carrefours Kondébougni et Concasseur.

Le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo, à la tête des manifestants, a soutenu que « les Guinéens en ont marre » de la gouvernance Condé. Selon lui, il n’est pas question de laisser passer le projet de nouvelle Constitution annoncé le 19 décembre par le président Alpha Condé.

« Alpha Condé est un homme peureux », a dit M. Diallo, invitant le peuple de Guinée à maintenir la pression sur le pouvoir.

« Le FNDC est un mouvement qui a décidé d’empêcher par tous les moyens légaux la réalisation de ce projet de troisième mandat et de changement de Constitution. A partir de là, il faut être un bon citoyen pour sortir massivement pour marquer son

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Ce lundi, 06 janvier 2020, le Front national pour la défense de la constitution (FNDC), mobilise dans le cadre d’une dernière marche dite de l’ultimatum, le cortège est parti de la Tannérie est arrivé à l’esplanade du stade du 28 Septembre à 15 heures 53 sans incident et les leaders présents ont à tour de rôle prononcés des discours qui ont mis fin à la manifestation, le coordinateur général du FNDC Abdouramane Sanoh, a appelé ses militants à se préparer pour lutter contre « le pouvoir d’oppression » de M. Alpha Condé.  

« Je voudrais donc dire à vous tous ici présent et à travers vous à tout le peuple de Guinée qui est le vrai propriétaire du pouvoir public ... Nous sommes en droit conformément à l'alinéa 4 de l'article 21 de notre Constitution Guinéenne de nous mettre à combattre. C'est à dire par les moyens légaux que les lois nous ont autorisées. Nous devons combattre donc ce pouvoir d'oppression. Et nous devons le faire pour rendre hommage à nos morts qu'ils n'ont pas hésité d'assassiner, mais aussi pour dire courage à nos frères et sœurs qui sont encore en prison comme Elie kamano à guekedou, à Farana à la maison centrale.... » a souligné le coordinateur Général du FNDC Abdouramane Sanoh.

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Nonobstant les menaces « d’empêchement »: La CENI n’abdique…

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a publié mardi dernier, la liste des partis politiques retenus pour les élections législatives du 16 février 2020. Sur les 33 formations ayant fait acte de candidature, seuls 29 ont été retenues au scrutin de liste nationale et 14 partis politiques au scrutin uninominal majoritaire à un tour. Cependant, les poids lourds de l’opposition sont restés sur leur position, celle de ne pas participer aux élections.

Nonobstant les menaces de l’opposition à empêcher la tenue des législatives, l’institution en charge des élections en Guinée, elle, continue son chemin vers la tenue des scrutins. Dans sa conférence de presse à laquelle, il a présenté les partis politiques candidats aux législatives, Me Salif Kébé, président de la CENI annonce le lancement des missions d’affichages des listes provisoires, sur toute l’étendue du territoire national. Ceci, pour permettre dit-il aux citoyens de vérifier leur inscription effective, « s’il n’y a pas eu d’erreurs dans la transcription de leurs données Alpha numérique, ainsi que tout ce qui va avec », a-t-il souligné.

A en croire Me Salif Kébé, au terme de cette opération, tous les inscrits auront l’occasion de corriger leurs données Alpha numérique, dans les commissions administratives d’affichages et de corrections des listes provisoires. « Avec cela, on aura un fichier avec lequel on ira aux élections » a-t- il rassuré.

Ces 29 partis retenus pour la liste nationale, à savoir :  le RRD, le RGUD, la Fidel, l’UDG, le MPD,

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Le Groupe Organisé des Hommes d’Affaires (GOHA) a appris avec beaucoup de tristesse et d’indignation les agressions physiques et les pillages dont les commerçants présumés membres de l’UFDG ont été victimes ce jour 06 Janvier à Kankan.

Le Groupe Organisé des Hommes d’Affaires (GOHA) tient à témoigner sa compassion aux victimes de ces actes qui montrent une fois de plus que la sécurité des opérateurs économiques dépend du bord politique dont on relève.

Par ailleurs, le Groupe Organisé des Hommes d’Affaires (GOHA) rappelle que la liberté politique est consacrée dans la constitution guinéenne et doit être protégée par les autorités compétentes.

Par conséquent, le Groupe Organisé des Hommes d’Affaires (GOHA) exige des autorités, l’indemnisation des victimes de ces actes qui se sont produits sans que rien ne soit fait pour les empêcher, comme si c’est elles qui en étaient des commanditaires. Cette indemnisation devant être étendue à toutes les victimes des différentes crises que le pays a connu.

Si cela n’est pas fait dans un bref délai, les commerçants se verront dans le droit d’engager des actions de désobéissance civique, notamment le non paiement des taxes.

En tout état de cause, le Groupe Organisé des Hommes d’Affaires (GOHA) tient les autorités administratives de Kankan responsables de ces actes car, protéger les citoyens et leurs biens relève de leurs missions régaliennes. Or, la carence de l’Etat dans l’accomplissement de sa mission est une faute qui engage sa responsabilité.

Add a comment