Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 352 invités et aucun membre en ligne

Société

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Un congrès national du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée est prévu le 25 janvier 2018. L'occasion sera saisie par les congressistes pour renouveler la direction dudit syndicat. Si tout se passe comme prévu, Elhadj Sy Savanê, secrétaire général du SLECG, cédera la place à son adjoint, Aboubacar Soumah, aujourd'hui devenu le métronome de la machine à défendre le syndicalisme.

Sy Savanê étant affaibli par sa position confuse vis-à-vis du pouvoir et les accusations de corruption, n'a plus le choix que de plier bagages au profit du syndicaliste du moment, Soumah Aboubacar, soutenu par la base et qui, par les temps qui courent, défie autant ses mentors que le pouvoir condé.

Add a comment

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

À cette date, une grève de la CNTG-USTG, sous la conduite de Rabiatou Serah Diallo et Fofana Ibrahima, éclate et tourne vers une insurrection populaire. Le président de la République d'alors, fortement entamé par la maladie, est au crépuscule de sa vie, ne dirigeant presque rien.

Le pays était livré à lui-même, sous le diktat des clans formés à l'intérieur du gouvernement. Le très redouté ministre secrétaire général à la présidence, Fodé Bangoura, jouait le rôle du petit président. La santé chancelante du général Lansana Conté avait permis à certains de nourrir l'espoir de le succéder à la tête du pays, après sa mort que d'aucuns appelaient de tous leurs voeux. Parmi cette horde de rapaces en quête de pouvoir, le CNDD en gestation.

Add a comment

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Dans sa tournée en Haute-Guinée, où il a construit de nombreuses mosquées pour les fidèles musulmans, le Cheikh Abdoul Aziz Tawajiri', froidement assassiné à Mandiana, par la milice donzo, était accompagné, entre autres, d'Oustaz Aboubacar Sacko, lequel avait échappé de justesse, avec d'autres membres de sa délégation. Ici a la morgue d'Ignace Deen, il a accepté de livrer son témoignage à la presse, ce jeudi. Pathétique.

« J'étais avec la victime Cheik Abdoul Aziz à Siguiri. On a quitté ici le mercredi dernier pour partir à Siguiri. Nous sommes rentrés le jeudi vers 16h pour un séminaire pour les élèves avancés, les prédicateurs et les imams. On a recruté 70 personnes et on a commencé le séminaire le jeudi soir; on a continué jusqu'à lundi. Et il y a un de nos frères qui fait partie de notre association (Association d'aide mutuelle pour la bonté et piété) qui s'appelle Mohamed Kanté qui réside à Conakry qui nous demandé de passer dans son village natal Kantédoubalandou pour faire la prédication comme nous l’avons fait dans les différentes mosquées à Siguiri.

Add a comment

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Dégueulasse qu'on ne puissse pas encore réprimer le viol chez nous. On ne sait même pas ce qu'est le viol en République de Guinée, à tel point que les victimes, jamais ou rarement secourues, se taisent. Et se résignent.

Marabouts, enseignants, pères de familles, oncles, policiers, gendarmes, dirigeants ou simples délinquants sexuels, les individus de tout poil, de toutes les couches sociales, se livrent au viol dans notre pays. Rien qu'au niveau de la capitale, Conakry a enregistré 238 cas de viols déclarés et déferrés. Et ce, sans compter les cas non déclarés et non déferrés, car à la police, beaucoup de crimes sont enterrés pour la modique somme de 500.000 francs.

Add a comment

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Elhadj Abdouramane Diallo, sage du Goha et opérateur économique retraité, kidnappé il y a plus d'un mois, est toujours détenu par ses ravisseurs, bien qu'une certaine rançon leur ait été versée, aux dires de Boubacar Kassé, contrôleur général de la Police de conakry. Il s'explique.

« Si la famille avait accepté une collaboration franche, sincère et loyale entre eux et les services de sécurité, police et gendarmerie, j’ose croire et je le confirme qu’on aurait pu élucider ce problème il y a très longtemps, dans la mesure où les ravisseurs sont en contact avec elle. Une rançon leur a été déposée. Une certaine somme d’argent serait déjà déposée selon de sources policières que j’ai et que je relaie. L’argent a été déposé dans un endroit sombre d’un quartier dont je tairai le nom. Les ravisseurs seraient venus prendre cette somme. Si on était informé et qu’il y eût une collaboration et qu’un plan d’intervention des services de sécurité fusse mis sur place, on aurait pu mettre la main sur l'un d'eux, sinon tous.

Add a comment