Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 272 invités et aucun membre en ligne

Contact Us!

Journal RTG & Autres vidéos

Journal RTG du 19 Fév. 2020 Journal Evasion du 19 Fév. 2020 Journal Espace du 29 Jan. 2020

Actualités Politiques

loading...

Actualités Internationales

loading...

Actualités économiques

loading...

Actualités sportives

loading...
loading...

Écologie-Santé

loading...

Opinions

loading...

Culture

loading...

Société

loading...
loading...

Revue des articles

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Lors d’une assemblée Général hebdomadaire au siège du parti (ufr), Saïkou Yaya Barry a dénoncé les manœuvres du pouvoir à savoir ‘’diviser pour régner’’ pour continuer à déballer son projet de référendum, dit-il, Sur ce le secrétaire exécutif de l’UFR, interpelle les consciences des guinéens en particuliers ceux de la haute Guinée, de ne pas accepter d’aller dans ce sens au détriment de la Guinée.  

« Regardez en face, vous l’avez écouté hier, les propos étaient clairs, il veut faire croire qu’il fait plaisir à une région qui est la haute guinée, je croix que je vais m’adresser à ces personnes-là. Alpha n’aime personne, il est en train de vous utiliser pour passer son temps. Il est en train de vous faire croire qu’il vous aime plus que les autres, ce n’est pas vrai ! il n’aime que sa personne, c’est de faire de l’économie ce qu’il veut, c’est commanditer des compartiments inhumains, c’est ce qui se passe aujourd’hui. Alors je dis à mes frères Guinéens en haute Guinée, faite attention éviter la division ce n’est pas l’intérêt de la Guinée » a conseillé Saikou Yaya Barry, le secrétaire exécutif de l’urf.

Et même si Dieu l’aime poursuit-il, il ne le donnera pas plus de 10 ans ou 15 ans quel que soit l’amour que Dieu a pour lui, la Guinée reste et les Guinéens vont rester et

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

La semaine qui s’annonce sera décisive dans l’histoire de la Guinée. Le peuple se trouve tout entier face à un homme qui s’est décidé à semer mort et désolation dans notre beau pays. Le président Alpha Condé, après s’être pris pour Mandela, a décidé de devenir Bokassa. 

Il a décidé de changer de Constitution, non content de l’actuelle qui en son article 27 dispose: «en aucun cas, nul ne peut exercer plus de deux mandats présidentiels, consécutifs ou non». 

En effet, il impose aux 12 millions de Guinéens une constitution qui satisfait l’ambition d’un seul, la sienne, puisqu’elle lui permettra de rester encore 12 ans au pouvoir, jusqu’en 2032. En toute illégalité et sans concertation, il a décidé de coupler le référendum sur cette Constitution illégitime avec les élections législatives qui sont boycottées par l’ensemble des principaux partis politiques d’opposition. Ces deux scrutins ont été annoncés pour le dimanche 1er mars prochain, mais nul doute que le peuple de Guinée s’opposera en masse à ce coup d’État constitutionnel.

Depuis le 14 octobre, le peuple de Guinée, à l’initiative du FNDC, manifeste en masse pour que ce projet de nouvelle Constitution soit retiré et qu’Alpha Condé accepte de céder le pouvoir, tel que le prescrit notre loi suprême. Ces protestations d’une ampleur inédite depuis l’indépendance de notre jeune Guinée, ont été réprimées dans le sang par un pouvoir qui n’a pas hésité à faire tirer sur ses filles et ses fils. 39 Guinéens ont ainsi été assassinés par les forces du (dés)ordre, dont 37 par balle. Le dernier en date est le jeune élève de 17 ans, tiré d’une balle par la police, le jeudi 19 février, il succomba à ses blessures le 21 février. Rimbaud écrit: on n’est pas sérieux quand on a 17 ans…et nous nous disons : on ne meurt pas assassiné à 17 ans.

Malgré les morts et les protestations unanimes, Alpha Condé ne veut pas reculer. Il pense pouvoir se passer de l’avis du peuple de

Add a comment

loading...

Actualités locales

loading...