Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 459 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

La nuit du mercredi 19 au jeudi 20 avril 2023 restera gravée dans la mémoire des habitants du quartier de Matoto à Conakry. Aux alentours de 4 heures du matin, un incendie s'est déclaré au grand marché de Matoto, détruisant plusieurs boutiques.

Selon des témoins sur place, la police serait à l'origine de cet incendie. En effet, des policiers auraient mis le feu aux tables des étalagistes, provoquant ainsi la propagation des flammes aux magasins environnants. Des témoins, qui assistaient aux prières nocturnes à la mosquée de Matoto centre quelques minutes avant l'incendie, ont tenté d'intervenir mais ont été empêchés par les policiers présents sur les lieux.

Une dizaine de boutiques proposant divers articles tels que des appareils électroménagers, des vêtements et des chaussures ont été entièrement détruites avant l'intervention des jeunes et des sapeurs-pompiers. À l'arrivée des renforts de police, les jeunes en colère ont exprimé leur mécontentement en jetant des pierres et en conspuant les autorités communales. La police a répliqué en utilisant des gaz lacrymogènes.

Les conseillers nationaux de la transition (CNT) ont également été pris pour cible par les manifestants alors qu'ils se rendaient à leur lieu de travail. Leur bus a été caillassé par les protestataires.

Cet incendie a causé des pertes importantes pour les propriétaires des boutiques touchées et a également affecté les acheteurs réguliers du marché de Matoto. La colère des jeunes et des commerçants est vive, et l'enquête sur l'origine de l'incendie est en

cours. Les autorités locales se doivent de répondre aux préoccupations de la population et de prendre les mesures nécessaires pour éviter de telles situations à l'avenir.

Amadou Diallo pour ramatoylaye.com