Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 412 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Le service  115 du centre de contrôle et de la prévention des maladies  (CDC) ferme  demain jeudi 25 février, faute de financement, a appris ramatoulaye.comd’une source bien informée. Sauf changement de dernière minute.  Et pour cause : Le Dr Sakoba Kéita , responsable de la coordination nationale  de la lutte contre Ebola verrait mal que les opérations dudit service, jadis servant d’alerte aux éventuels cas suspects d’Ebola, se poursuivent, alors même  que  la Guinée est déclarée complètement guérie. C’est pourquoi, selon nos informations, le sieur Kéîta a répondu par la négative  une volonté des bailleurs de fond à continuer à financer ce service.

« C’est  le ministère de la Santé qui a adressé une lettre aux Etats-Unis pour solliciter le financement du service 115. Après quoi  ceux-ci ont demandé à la coordination nationale de lutte contre Ebola le bienfondé de cette requête, étant donné que la Guinée n’est plus   menacée par Ebola», indique notre source, précisant  que ce que Dr Sakoba oublie c’est que d’autres maladies, comme la rougeole, sont légions en Guinée. Et que par conséquent le ‘’115’’ reste toujours utile.   Du côté des bailleurs  de fond, l’on se demanderait : du ministère de la Santé publique et la coordination de la lutte contre Ebola qui est-ce qui est responsable de la santé publique ?. Puisqu’Ebola étant fini, la coordination dirigée par  Sakoba devient beaucoup moins utile.

A rappeler que se service était financer de novembre 2014 au juin 2015 par la fondation C D C (centre pour le contrôle et la prévention des maladies. Puis de septembre 2015 au Novembre 2015 par l’union européenne a apporté son soutient par le biais de l’organisation internationale pour la migration.

 

Affaire à suivre

Abdoul Latif Diallo   

622 02 22 99