Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 394 invités et aucun membre en ligne

Politique

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

GENÈVE (29 décembre 2023), Volker Türk, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, a exprimé aujourd'hui son profond souci face à la montée alarmante de la répression contre la liberté des médias en République de Guinée. Il a appelé les autorités de transition du pays à reconsidérer leur approche de manière rapide et décisive.

« Trop de journalistes ont subi harcèlement, intimidation, agressions et arrestations. Leur matériel a été saisi et démantelé, les transmissions ont été bloquées, et des chaînes médiatiques ont été brouillées, suspendues ou fermées. L'accès à plusieurs plateformes de médias sociaux a été entravé, et la liberté d'Internet a été gravement restreinte », a déclaré Türk.

Il a souligné que de telles mesures ne correspondent pas aux normes rigoureuses du droit international en matière de droits de l'homme. Türk a insisté sur l'impératif d'arrêter rapidement ces actions répressives et de garantir le respect total du droit à la liberté d'expression et d'opinion.

Le 6 décembre, le régulateur des médias a ordonné à Canal+, un fournisseur français de télévision payante, de cesser de diffuser les contenus radio et télé de la chaîne privée Djoma. Trois jours plus tard, les contenus de deux autres chaînes privées, Evasion et Espace, ont été suspendus pour des raisons de sécurité déclarées.

Des événements antérieurs en octobre ont également été mis en lumière, lorsque les forces de sécurité ont arrêté au moins 13 journalistes manifestant à Conakry. Leur arrestation faisait suite à des protestations contre la censure et la demande de lever les restrictions imposées au site d'information Guinée Matin en août. Bien que libérés le jour même, ces journalistes font toujours l'objet de poursuites pénales.

Les restrictions ont commencé en mai, coïncidant avec les manifestations de l'opposition contre ce qu'elle perçoit comme un autoritarisme de la part des autorités de transition, combiné à la lenteur des progrès vers un ordre constitutionnel.

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

En Guinée, la tradition de la grâce présidentielle en fin d'année pourrait se perpétuer sous le commandement du colonel Mamadi Doumbouya. Le chef de l'État accorde traditionnellement cette grâce à certains détenus ayant purgé une partie de leur peine. Cette année, le ministère de la Justice prend les devants en mettant en place une commission spéciale chargée d'examiner attentivement les demandes de grâce émanant de personnes actuellement en détention.

L'annonce, faite par le ministre de la Justice, révèle une démarche proactive pour évaluer de manière rigoureuse les cas individuels des détenus en quête de clémence présidentielle. Cette commission jouera un rôle essentiel dans le processus de décision, examinant de près les demandes afin de recommander celles qui répondent aux critères appropriés pour une grâce présidentielle.

Cette initiative souligne l'importance accordée à la justice et à l'équité dans le système judiciaire guinéen. La mise en place de cette commission témoigne de la volonté du gouvernement de garantir que les décisions de grâce soient prises de manière réfléchie et équitable, avec une considération particulière pour ceux qui ont déjà purgé une partie significative de leur peine.

Les détenus, ainsi que leurs familles, suivent attentivement cette évolution, espérant que la commission accordera une attention particulière à chaque demande. La période de fin d'année, marquée par la clémence présidentielle, est perçue comme une opportunité pour certains de retrouver leur liberté et de réintégrer la société.

Alors que la commission entreprend ses travaux, l'attente et l'espoir grandissent parmi la population carcérale. Chaque décision prise par la commission aura des répercussions significatives sur la vie de ceux qui attendent avec impatience une seconde chance. La clémence présidentielle, lorsqu'elle est accordée, devient un acte de clémence et de rédemption, symbolisant l'idée que la justice peut être équilibrée et humaine.

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Dans une mesure radicale visant à mettre un terme à une pratique jugée dangereuse, le Directeur Général de la Police Nationale, le Contrôleur général Abdoulaye Sampil, a émis un ordre strict à l'ensemble des services de sécurité. Désormais, toute personne surprise en possession d'un bidon de carburant sera interpellée, marquant ainsi la fin d'une période tolérance.

Cette décision drastique intervient après que le haut responsable de la police a constaté avec inquiétude le non-respect généralisé de l'interdiction de servir du carburant dans des bidons. Une pratique qui, selon lui, expose la société à des risques considérables en termes de sécurité publique.

Le Contrôleur général Abdoulaye Sampil a justifié cette mesure en soulignant que l'interdiction en question a été systématiquement ignorée, mettant en péril la sécurité des citoyens et des biens. Face à cette situation, il a estimé nécessaire d'adopter une approche plus stricte pour dissuader toute infraction à cette règle cruciale.

Cette interdiction vise à mettre fin à l'utilisation courante des bidons de carburant, une pratique potentiellement explosive qui a été observée à plusieurs reprises malgré les avertissements antérieurs. Les autorités de sécurité sont désormais pleinement

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Dans une missive adressée à la ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l'innovation, le Syndicat national autonome de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique (SNAESURS) met en garde contre le non-respect du protocole d'accord signé le 20 juillet 2023 entre le syndicat et le gouvernement guinéen.

Le SNAESURS exige avec fermeté que tous les homologues des Institutions d'Enseignement Supérieur (IES), des Centres de Recherche (CR), et des Centres de Documentation et d'Information (CDI) soient engagés dans la fonction publique, conformément aux termes du protocole d'accord. De plus, le syndicat demande la signature d'un arrêté conjoint relatif à la revalorisation des

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Après la révélation du projet de Loi des Finances Initiale (LFI) 2024 la semaine dernière, le Conseil National de la Transition (CNT) a pris le flambeau en examinant et en adoptant le volet recettes lors d'une séance plénière le mardi 26 décembre. La majorité des conseillers nationaux présents ont entériné cette étape cruciale.

La Commission du Plan, des Affaires Financières et du Contrôle Budgétaire du CNT a été mandatée pour éplucher ce projet. Selon son rapport, les recettes du budget de l'État sont estimées à 29 942,48 milliards, marquant une hausse significative de 913,16 milliards (3,15%) par rapport à l'année précédente (29 029,32 milliards en 2023).

Ces recettes se décomposent en recettes fiscales (y compris BAS) s'élevant à 26 920,98 milliards (89,91%), des dons, legs et fonds de concours (y compris BAS FCE) atteignant 1 214,57 milliards (4,06%), et d'autres recettes évaluées à 1 806,93 milliards (6,03%).

Les prévisions des recettes hors Budgets d'Affectation Spéciale (BAS) totalisent 28 893,84 milliards, tandis que les Budgets d'Affectation Spéciale sont estimés à 1 048,64 milliards, reflétant une diminution de 148,51 milliards par rapport à la LFR 2023, attribuable aux ressources du BAS FCE.

Concernant les régies financières, le rapport souligne que la Direction générale des Impôts devrait contribuer à hauteur de 15 750 milliards, marquant une augmentation de 6,09%, la Direction générale des Douanes à 10 452,91 milliards, en hausse de 6,73%, et la Direction générale du Trésor et de la Comptabilité Publique à 2 524,99 milliards, accusant une baisse de 7,75%.

Au cours des délibérations, les conseillers nationaux ont soulevé des questions cruciales, notamment sur les écarts entre la LFR et les projections du PLFI 2024, les exonérations impactant négativement les recettes douanières et fiscales, la situation des dividendes et de l'IMF versés par les sociétés publiques, les amendes liées au mauvais stationnement des véhicules, l'impact du projet Simandou sur les recettes, le taux directeur et la réserve obligatoire de la BCRG, ainsi que le non-paiement de la taxe à l'extraction par les sociétés minières, à l'exception de SMB.

Suite aux réponses gouvernementales, des recommandations ont été formulées. Le CNT a constaté que la recommandation concernant le versement au trésor public des recettes des

Add a comment