Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 521 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

L’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry continue de renforcer les capacités des ressources humaines en santé du pays. Elle a été le théâtre ce vendredi, 29 Septembre 2023, d’une cérémonie de remise de diplômes aux lauréats des deux premières cohortes du Diplôme d’Université en Prévention et Contrôle des Infections (DU/PCI). Ce programme novateur de formation continue des professionnels de santé de Guinée et d’Afrique a été rendu possible grâce à une collaboration fructueuse entre l'université Gamal, le Ministère de la Santé et de l'Hygiène Publique de la Guinée, ainsi que le partenaire Expertise France, avec le soutien financier de l'Agence Française de Développement et la participation de l’Université de Strasbourg.

La cérémonie a débuté par l’allocution d’accueil du Professeur Alexandre DELAMOU, Coordinateur du programme du DU-PCI et Directeur du Centre d’Excellence d’Afrique pour la Prévention et le Contrôle des Maladies Transmissibles. Il a exprimé une profonde gratitude au Doyen de la Faculté des Sciences et Techniques de la Santé pour avoir soutenu la mise en place de cette formation d'élite à travers le Centre d’Excellence. Prof. DELAMOU a souligné l'importance cruciale de la collaboration entre les différentes parties prenantes nationales dans la conception de ce programme pionnier et a rendu hommage à l'engagement inébranlable des enseignants et des participants, venant d'horizons divers.

Le caractère international de cette formation approuvée par l’UGANC en 2022 se reflète dans les chiffres impressionnants. La première cohorte a accueilli 20 participants tous guinéens, dont 7 femmes, tandis que la deuxième cohorte a réuni 34 participants, dont 14 ressortissants étrangers et 14 femmes. Parmi les nations représentées, on compte le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, les Comores, le Mali, le Congo-Brazzaville, le Tchad et le Togo.

Le Dr Gnakoye FELEMOU, Chef de projet PCI à Expertise France, a mis en exergue l'approche novatrice de partenariat équilibré entre le Nord et le Sud, mais aussi entre les Ministères de la Santé et l’Enseignement supérieur, qui a permis la réalisation de projets de santé d'envergure. Il a souligné l'impératif de l'hygiène hospitalière pour garantir la sécurité tant des patients que du personnel médical, et réaffirmé la détermination de son institution à soutenir la création d'un tout nouveau master dans ce domaine vital.

Le Dr Abdoulaye KABA, Directeur national des établissements hospitaliers publics et privés au ministère de la Santé, a rappelé les défis importants auxquels le système de santé guinéen a dû faire face lors des épidémies dévastatrices d'Ebola et de COVID-19. Il a souligné la nécessité impérieuse de former des cadres chevronnés en prévention et contrôle des maladies, afin de renforcer la sécurité et la protection du personnel de santé et des patients. Il a promis d’œuvrer rapidement pour assurer le déploiement effectif des cadres formés dans les structures de santé et à des postes adaptés à leurs nouvelles compétences.

Prenant la parole au nom des participants, Dr Kadiatou KEITA, a mis en lumière l'impact attendu de la formation dans l'amélioration de la santé publique en Guinée. Elle a tenu à saluer l'engagement indéfectible du Ministère de la Santé envers le renforcement des compétences des prestataires de services, tout en tirant des leçons cruciales des crises sanitaires passées.

Elle dira ainsi que cette formation intensive de huit semaines, dispensée par des enseignants-chercheurs de renom, a permis aux cadres de la santé des régions de Conakry, Kankan et N'Zérékoré d'acquérir des compétences essentielles en prévention et contrôle des infections. La première promotion du DU-PCI Guinée, baptisée « Promotion Professeur Alexandre DELAMOU » témoigne de l’engagement inébranlable des bénéficiaires envers l'amélioration de la santé des populations.

Les participants étrangers étaient autant enthousiastes. C’est le cas de Dr Nouzia Ahmed Bourhane de nationalité Comorienne, qui a exprimé sa grande fierté d'avoir suivi cette formation de qualité. Elle a d’ailleurs tenu à adresser ses sincères remerciements à toutes les parties prenantes pour leur contribution inestimable à la réussite de cette initiative.

Cette cérémonie de remise de diplômes marque un jalon important dans la quête incessante d'amélioration de la santé publique en Guinée, tout en consolidant l'engagement indéfectible en faveur de la prévention et du contrôle des infections au sein des établissements de santé du pays.

Le Professeur Thierno Mamadou Tounkara, Directeur du Service de Formation Continue de l'université, a partagé des détails clés sur cette réalisation marquante.

Au cours de cette cérémonie de clôture, le Professeur Tounkara a eu l'occasion de réfléchir sur le contenu riche et précieux qui a été mis à la disposition des participants. Il a déclaré : « Comme vous pouvez le constater, nous sommes à présent à la fin d'une formation intensive de six semaines visant à délivrer un diplôme universitaire en prévention et contrôle des infections. Cette formation a été orchestrée en étroite collaboration avec la Faculté des Sciences et Techniques de la Santé, en partenariat avec le Centre d'Excellence d'Afrique pour la Prévention et le Contrôle des Maladies Transmissibles. Au cours de ces six semaines, 34 participants, représentant 5 nationalités différentes, ont été équipés des compétences essentielles en matière de prévention et de contrôle des infections, non seulement dans le cadre hospitalier, mais aussi au sein des communautés. »

Lorsqu'on lui a demandé quel impact cette formation pourrait avoir sur la mission quotidienne des professionnels de la santé, le Professeur Tounkara a répondu avec enthousiasme : « Ces prestataires de santé, qu'ils soient locaux ou venant d'autres horizons, ont été soigneusement formés. Il est important de noter que, pour cette formation, nous avons bénéficié de l'expertise de partenaires du Nord, en particulier de l'Université de Strasbourg, qui a travaillé de concert avec nous pour armer nos apprenants. Notre objectif est de garantir que, dès leur intégration dans nos structures hospitalières, ils contribuent à améliorer la sécurité de nos patients, en minimisant autant que possible les infections nosocomiales. Au cours de ces six semaines, ils ont acquis une compréhension approfondie de tous les aspects liés à la prévention et au contrôle des infections. C'est un pas de plus vers notre vision d'une université de Conakry qui offre une gamme diversifiée de formations destinées aux professionnels de différents domaines, en mettant particulièrement l'accent sur ceux de la santé. »

Les participants, désormais armés de connaissances de pointe, sont prêts à faire une différence significative dans leur travail quotidien, contribuant ainsi à la santé publique du pays.


Le Doyen de la Faculté des Sciences et Techniques de la Santé (FSTS), le Pr Mohamed Cissé, s'est exprimé avec gratitude lors de cet événement historique.

Le Pr Cissé a remercié chaleureusement l'AFD et Expertise France pour son soutien, non seulement en termes d'expertise mais aussi de ressources financières, dans l'organisation de formations essentielles pour la santé publique. Il a également souligné la confiance du Ministère de la Santé et l'engagement de l'Université Gamal Abdel Nasser envers la formation continue des professionnels de la santé.

« En 2017, une évaluation menée par la coopération japonaise JK via l'OMS avait révélé des lacunes dans la formation et la recherche en santé, notamment l'absence de formation par la FSTS. Grâce à une nouvelle vision portée par le Recteur, un médecin à la tête de l'université depuis sa création en 1962, des progrès significatifs ont été réalisés, » a-t-il souligné

Le Pr Cissé a également exprimé sa gratitude envers la direction nationale des établissements, le Centre d'Excellence Africain pour la Prévention et le Contrôle des Maladies Transmissibles, ainsi que les collègues dévoués qui ont partagé leur expertise lors des formations sur la prévention et le contrôle des infections.

Il a profité de cette tribune pour annoncer la création en cours de nouvelles offres de formation. Ainsi, trois nouveaux Diplômes d'Université (DU) ont été présentés et acceptés par le conseil de faculté tenue dans la semaine. Ils portent sur la prise en charge de la douleur, la prise en charge des patients atteints du VIH à un stade avancé, et la prévention et prise en charge du cancer du col de l'utérus. Ainsi, la Guinée est désormais le seul pays de la sous-région à avoir une structure dédiée à la prise en charge du VIH avancé.

En outre, Mr le Doyen a annoncé l’ouverture prochaine de quatre Diplômes d'Études Spécialisées (DES) au sein de la faculté, notamment en neurochirurgie, en maladies infectieuses, en traumatologie et en oto-rhino-laryngologie. Cette décision, selon lui, vise à former les ressources locales, réduisant ainsi la déperdition de compétences.

Le Pr Cissé a conclu en félicitant les diplômés et en remerciant tous ceux qui ont contribué à cette avancée significative dans le domaine de la santé publique guinéenne.

Déjà le centre d’excellence prépare activement le démarrage de la troisième cohorte du DU PCI avec ses partenaires français, qui est prévue pour démarrer autour du 29 octobre 2023, toujours avec l’appui d’Expertise France.

Alpha Amadou Diallo