Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 431 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Par Kadiatou Thierno Diallo 

Conakry, 29 jan (AGP)- La commissaire chargée du Commerce et de l'Industrie de la Commission de l'Union Africaine (CUA), Fatima Haram Acyl a tenu, jeudi, 28 janvier 2016, une conférence de presse sur l’urgent besoin de la transformation structurelle de l’Afrique à travers l’Agenda 2063, et exprimé encore l’urgence nécessité pour l’Afrique d’aller vers l’industrialisation. 

Cette conférence s’est tenue en marge de la 28ème Session ordinaire du Conseil exécutif de l’Union Africaine (UA) et celui du 26èmeSommet des chefs d'Etat et de Gouvernement de l'UA, sous le thème, "Programmes du Département du Commerce et de l’Industrie comme catalyseur pour le développement de l'Afrique".

Selon la commissaire chargée du Commerce et de l'Industrie de l’CUA, "l'Afrique doit faire face à un impératif pour la transformation structurelle et chercher à rehausser le handicap d’un continent riche avec des citoyens pauvres, une question qui reste entière". 

Par conséquent, a-t-elle poursuivi, "les dirigeants africains doivent et peuvent prendre des mesures urgentes pour créer des emplois durables, qui permettront d'améliorer le bien-être de la population en général, les femmes et les jeunes, en particulier". 

Mme Fatima Hram Acyl a également souligné, que "les programmes du Département du Commerce et l'Industrie de l'UA compte appuyer le programme de transformation structurelle du continent à travers l’agenda 2063". Elle a fait savoir, que "la chute des prix des matières premières a renforcé l'impératif de diversification au-delà des économies des produits de base". 

Elle a, par ailleurs, expliqué, que son département à deux initiatives essentielles qui sont au cœur des programmes du Département du Commerce et de l'Industrie de l'UA, et qui joueront un rôle de catalyseur dans le programme de transformation du continent. 

"Ce sont des initiatives liées à la Vision Minière de l’Afrique, ainsi que l’intensification du commerce intra-africain à travers la Zone de Libre-Echange Continental (ZLEC)", a-t-elle indiqué. 

La commissaire chargée du Commerce et de l'Industrie de la CUA, a rappelé, que "la Vision Minière de l’Afrique est un cadre qui procure actuellement une assistance technique de cinq ans à travers le Centre Africain pour le Développement Minier (AMDC), et qui impliquerait la CUA, la CEA, la BAD, le PNUD et d'autres partenaires, de manière à assurer l'appropriation de ces initiatives par les gouvernements africains". 

En ce qui concerne l’intensification du commerce intra-africain et les négociations sur la ZLEC, la commissaire a noté, que "la mise en place de la ZLEC va créer un marché unique des biens et services en Afrique pour plus d'un milliard de personnes et un PIB de plus de 3 milliards de dollars". Ce qui, selon elle, constituerait une bonne raison d'investir et de créer du partenariat en Afrique. 

"La ZLEC pourrait également accroître le commerce intra-africain jusqu’à 35 milliards de dollars par année, ou 52% en 2022, en particulier avec la mise en œuvre de l'Accord OMC sur la facilitation du commerce", a-t-elle ajouté. 

La commissaire chargée du Commerce et de l'Industrie de la CUA a ainsi lancé un appel pressant aux Etats membres et aux partenaires au développement, pour un meilleur appui technique et financier au cours de la phase préparatoire. 

Annonçant la tenue de la première Session des négociations pour la mise en place de la ZLEC, en février prochain, à Addis Abeba (Ethiopie), Fatima Haram Acyl a affirmé, que "tous les efforts ont été faits pour faciliter les négociations avec les 54 pays".

AGP/29/01/016              DK/FDF/ST