Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 303 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) a repris, lundi à Conakry, ses mobilisations contre la modification de la Constitution devant permettre au président Alpha Condé de « briguer un 3ème mandat ».

Pour la septième fois, le FNDC a battu le pavé ce lundi du rond-point Gbessia à l’esplanade du 28 septembre, en passant par les carrefours Kondébougni et Concasseur.

Le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo, à la tête des manifestants, a soutenu que « les Guinéens en ont marre » de la gouvernance Condé. Selon lui, il n’est pas question de laisser passer le projet de nouvelle Constitution annoncé le 19 décembre par le président Alpha Condé.

« Alpha Condé est un homme peureux », a dit M. Diallo, invitant le peuple de Guinée à maintenir la pression sur le pouvoir.

« Le FNDC est un mouvement qui a décidé d’empêcher par tous les moyens légaux la réalisation de ce projet de troisième mandat et de changement de Constitution. A partir de là, il faut être un bon citoyen pour sortir massivement pour marquer son

opposition de la manière la plus ferme à ce projet », a lancé Cellou Dalein Diallo, annonçant qu’à partir du 13 janvier 2020, « tous les Guinéens vont maintenir le mot d’ordre de manifester jusqu’à ce qu’Alpha Condé retire son projet ».

Au même moment, à Kindia, une ville située à 150 Km de Conakry, le président de la République a harangué une foule acquise à sa cause. Dans son allocution, Alpha Condé s’interroge, « si on n’a pas eu peur des Blancs, on aura peur de qui ? ». Il faisait allusion à ses opposants, tout en lançant à ses militants : « N’ayons pas peur ! ».

« On n’acceptera pas que quelqu’un fasse la pagaille en Guinée. On ne provoque personne, mais on n’a peur de personne. La Guinée va avancer, le soleil de la Guinée s’est levé, personne ne peut le masquer. Vive la Guinée ! », a martelé Alpha Condé.

Depuis une année, des manifestations entre pro et anti nouvelle constitution se multiplient dans le pays, faisant une vingtaine de morts.

Sadjo Diallo