Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 503 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Depuis sa résidence en Turquie, l'ancien président Alpha Condé continue de surveiller de près la junte qui a renversé le régime le 5 septembre 2021. Dimanche soir, il a appelé à une escalade dans la lutte pour le rétablissement de l'ordre constitutionnel.

Dans son discours du Nouvel An, il a exprimé sa reconnaissance et sa gratitude aux forces vives et aux acteurs politiques et sociaux qui « luttent pour libérer la Guinée d'une junte violente, haineuse et prédatrice ».

Selon Alpha Condé, la junte s'inscrit dans la « dynamique de confiscation du pouvoir ». A l’instar du scénario 2023, le projet de budget 2024 ne prévoit aucune disposition pour financer son départ. Cela envoie un message clair : « Nous sommes ici et nous restons ».

Il affirme que « depuis le vote historique de 1958 qui a fait de nos peuples des pionniers dans la reconquête de la souveraineté en Afrique, nous avons partagé une histoire d'espoirs et de déceptions, mais aussi de progrès. Nous avons toujours su dire non pour préserver nos libertés et notre indépendance. »

« Malgré la répression féroce et impitoyable qui vous a été imposée, vous êtes restés fermes, refusant la soumission et le compromis avec les trafiquants qui ont saboté la Guinée, la poussant dangereusement vers le statut infâme d'Etat narco », déclare-t-il.

S'estimant « légitimement investi du suffrage des Guinéens », il adresse ses pensées au peuple guinéen, l'appelant à « mettre fin à nos souffrances et sécher nos larmes ».

Alpha Condé estime que 2024 sera une année de défis pour « nous permettre de retrouver nos droits et notre honneur ». Il appelle toutes les forces vives de la nation, le peuple souverain de Guinée et les forces de défense et de sécurité à faire de 2024 l’année de la fin de leur cauchemar et l’année de leur libération.

Balla Camara