Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 361 invités et aucun membre en ligne

Société

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Dans sa tournée en Haute-Guinée, où il a construit de nombreuses mosquées pour les fidèles musulmans, le Cheikh Abdoul Aziz Tawajiri', froidement assassiné à Mandiana, par la milice donzo, était accompagné, entre autres, d'Oustaz Aboubacar Sacko, lequel avait échappé de justesse, avec d'autres membres de sa délégation. Ici a la morgue d'Ignace Deen, il a accepté de livrer son témoignage à la presse, ce jeudi. Pathétique.

« J'étais avec la victime Cheik Abdoul Aziz à Siguiri. On a quitté ici le mercredi dernier pour partir à Siguiri. Nous sommes rentrés le jeudi vers 16h pour un séminaire pour les élèves avancés, les prédicateurs et les imams. On a recruté 70 personnes et on a commencé le séminaire le jeudi soir; on a continué jusqu'à lundi. Et il y a un de nos frères qui fait partie de notre association (Association d'aide mutuelle pour la bonté et piété) qui s'appelle Mohamed Kanté qui réside à Conakry qui nous demandé de passer dans son village natal Kantédoubalandou pour faire la prédication comme nous l’avons fait dans les différentes mosquées à Siguiri.

Add a comment

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Elhadj Abdouramane Diallo, sage du Goha et opérateur économique retraité, kidnappé il y a plus d'un mois, est toujours détenu par ses ravisseurs, bien qu'une certaine rançon leur ait été versée, aux dires de Boubacar Kassé, contrôleur général de la Police de conakry. Il s'explique.

« Si la famille avait accepté une collaboration franche, sincère et loyale entre eux et les services de sécurité, police et gendarmerie, j’ose croire et je le confirme qu’on aurait pu élucider ce problème il y a très longtemps, dans la mesure où les ravisseurs sont en contact avec elle. Une rançon leur a été déposée. Une certaine somme d’argent serait déjà déposée selon de sources policières que j’ai et que je relaie. L’argent a été déposé dans un endroit sombre d’un quartier dont je tairai le nom. Les ravisseurs seraient venus prendre cette somme. Si on était informé et qu’il y eût une collaboration et qu’un plan d’intervention des services de sécurité fusse mis sur place, on aurait pu mettre la main sur l'un d'eux, sinon tous.

Add a comment

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Mardi, dans la nuit, un prêcheur saoudien a été froidement abattu dans la localité de Kantébalandougou (dans Mandiana). Il s'agit de Abdoul Aziz Touwaydjiri,  en l'occurrence. Le ressortissant saoudien sortait d'un prêche appelant au respect scrupuleux des préceptes d'un islam modéré et à s'éloigner de l'association (mélange de religion pure et de paganisme, courant en Haute-guinee).


Cette prise de position n'aurait pas plus aux autochtones très attachés aux pratiques anciennes hérités de leurs aïeux, qui n'étaient pas les meilleurs modèles. Du coup, les chasseurs ont décidé d'abréger sa vie. L'imam saoudien sera criblé de balles à la fin d'un sermon (al-bayaana). 


Alertée, la préfecture a dépêché une délégation sur les lieux du crime, avec à sa tête, le préfet Cheick Diallo, en chair et en os, pour s'enquérir de la situation.


A Mandiana, ces autorités ont convoqué le chef des chasseurs, Balla Kantê, qui, en représailles à l'assassinat du saoudien, sera poignardé en cours de route, alors qu'il répondait à l'appel de la préfecture.

Add a comment