Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 287 invités et aucun membre en ligne

Société

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

A une semaine de la fête Tabaski ou l’aïd-el-kébir le prix des béliers grimpe dans les marchés de bétails à Conakry, la clientèle se fait désirer du fait de l’importance de cette bête dans le rituel religieux (musulman) pour perpétuer le sacrifice d’Abraham Radiallahou Ann hou (R. a), une fête qui est aussi l’occasion de se réunir en famille. Notre reporter est allé à la rencontre des vendeurs de mouton ce samedi, 25 Juillet 2020 pour connaitre les raisons. Lisez

Barry Alhousseny vendeur des moutons et vaches à Simbaya Gare explique : « Vraiment les gens doivent savoir que la hausse des prix ne vient pas de nous, nous vendons pour gagner un peu, on ne fait rien pour rien. Imaginez un peu l’état la route actuellement, d’ici au marché Dogomet (Mamou), où on faisait une journée, maintenant à cause de l’état de la route et les barrages, on fait trois jours parfois à quatre jours, le carburant consommé pendant ces quatre jours, on peut estimer 200 litres de carburants à raison de 9000 par litres, c’est combien ? On loue un camion remorque à 6 millions de francs guinéens (6 000 000fg), si c’est jusqu’au Mali Bamako, c’est indiscutable à 10 millions. Ajouter maintenant le frais de la route et à chaque barrage on paye 50 ou 100 mille francs guinéens, cela dépend tes relations, si on te connait, on ne taxe pas beaucoup.  

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Le collège des anciens élèves du lycée Kipé (CAELYK) fait un nouveau à l’endroit de l’établissement scolaire. La structure a offert 10 kits d’hygiène et 500 masques de protection à cette école pour aider les enseignants et les élèves à se prémunir contre la pandémie du coronavirus. La remise de ce don a eu lieu ce samedi, 25 juillet 2020, dans l’enceinte du lycée, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Depuis quelques jours les rumeurs courent à travers la cité comme quoi les élèves pourraient reprendre le chemin de l'école dans une semaine. Sauf que tel n'a pas été le cas car le département en charge de l'éducation décide finalement d'ajourner cette réouverture des classes en pleine pandémie de coronavirus. Interpellé sur cette question, l'Association d'élèves et étudiants de Guinée pour le développement (AED) a martelé que le ministre de l'Education nationale et de l'Alphabétisation devrait sortir de son hésitation et aller droit vers le but celui d'ouvrir les écoles pour le grand intérêt des élèves.

Pour le président de l'AED Mouloukou Souleymane Diawara, c'est au ministre de l'Education de sortir de son hésitation parce que selon lui les populations sont habituées au respect des mesures barrières dans le cadre de la lutte contre la covid-19.

« Je penses qu'aujourd'hui le ministre devrait sortir de son hésitation pour agir en grand manager parce qu'aujourd'hui les élèves et une bonne partie de la population se sont habitués aux mesures barrières notamment la distanciation sociale, le port des masques, le lavage des mains et la prise des températures », indique Diawara.

Poursuivant, le président de ladite association souligne que l'application de ces mesures en milieu scolaire pourrait rendre effective la reprise des chemins de l'école. Sans oublier que ce dernier crie à l'inattention du MENA quant à la correspondance que l'AED a adressé au département de tutelle de l'enseignement pré-universitaire.

« Ces mesures appliquées dans les différentes écoles, feraient que l'ouverture des classes serait une réalité. Sans oublier que nous avions adressé une correspondance au ministère de l'Education nationale et de l'Alphabétisation qui n'a pas été répondue. Nous restons aux aguets dans l'espoir que le ministre puisse prendre ses responsabilités de décider de conduire tout en respectant les mesures barrières », martèle-t-il.

Dans cette correspondance daté du 28 avril 2020 adressée au MENA, il est mentionné : « conformément à notre engagement à la cérémonie de lancement de cette initiative, notre organisation s'est plus investi dans la sensibilisation des élèves en vue d'atteindre une forte adhésion. Depuis le lancement des cours radiotélévisés, notre organisation à travers nos différentes antennes régionales, préfectorales et scolaires ont relevé un certain nombres d'éléments qui corrigés, pourraient améliorer la qualité de ce programme

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Après l'ouverture des lieux de cultes dans les zones non touchées par la covid-19, l'Association Guinéenne des Tenanciers des Bars, Motels et Night-clubs en Guinée (A.G.T) ont animé une conférence de presse le mardi 14 juillet à la maison de la presse sous le thème « Plan de riposte économique contre la COVID 19 : Situation actuelle, bavure policière à Conakry et l'intérieur du pays ». Dans leur allocution, les organisateurs ont exprimé leur volonté et mécontentement face à la fermeture de leurs entreprises et les rackets policiers dont ils sont victimes.

Depuis le premier décret de l'État d'urgence sanitaire lié au coronavirus, les restaurants, bars, maquis et motels sont restés fermé sous l'impuissance des tenanciers des lieux pourvoyeurs d'emploi et d'économie. Pour se faire entendre, Valy Sacko président de l'AGT plante le décor par ces mots.

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Le marché de Sonfonia Gare, situé à l'extrême banlieue de la commune de Ratoma, entre les quartiers Cimenterie, Antag et Wanindara est un endroit dont son emplacement ne laisse rien à craindre sur les risques de tout genre.

En provenance de la Cimenterie, juste après les rails, vous tombez nez-à-nez à un grand carrefour à sens giratoire la transversale n°7 (T7). A quelques mètres de ce carrefour, un embouteillage qui n’en saute les yeux. Tout juste, impressionnant.

Du rond-point T7 au marché en question, il n'y a plus de 200 mètres à parcourir. Mais cela peut valoir de la quinine à ingurgiter. Pour cause, plusieurs facteurs y répondent au grand dam de tous les pratiquants de cette route en partance les matins pour le centre-ville ou des lieux d'activité situés après le marché de Sonfonia Gare.

Les causes de cet interminable bouchon seraient entre autres l'indiscipline des chauffeurs de Taxi et de Minibus d'un côté et de l'occupation anarchique de la chaussée par les marchands ambulants et étalagistes ainsi que les policiers d'autre part.

Parlant de ces facteurs mis en cause, il vous conviendra que l'indiscipline des chauffeurs est sans ambages comme vous le constaterez sur une voie de deux lignes maximums,

Add a comment