Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 394 invités et aucun membre en ligne

Politique

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Après plusieurs semaines de silence, le Front national de la défense de la constitution (FNDC) à travers son chargé de planification et de stratégie s'est insurgé contre l'arrestation de ses membres avant de vanter les mérites de ce mouvement malgré les multiples arrestations dans ses rangs de la part des autorités. Lors de son passage dans ‘’Les GG’’ de la radio espace FM le jeudi 21 mai 2020, Sékou Koundouno annonce la reprise des manifestations de rue après le ramadan et ce malgré l'existence du coronavirus.

Avez-vous des nouvelles sur l'arrestation et la déportation des membres du FNDC à Kankan ?

Je commencerai par m'incliner devant la mémoire des vaillants soldats de la démocratie qui sont au nombre de 90 âmes depuis le 14 octobre 2019 qui ont été arrachées à notre affection dans le cadre de la répression et de la chasse aux sorcières contre les opposants à un mandat à vie de M. Alpha Condé. Nos pensées vont aussi à l'endroit de tous les blessés, nos encouragements à nos vaillants soldats qui croupissent dans les différentes prisons du pays malgré la présence de la covid-19, particulièrement à Foninkê Menguè, Saikou Yaya, Cécé Loua, Fassou Gomou, Junior...

Il y a de cela presque une année une chasse aux sorcières est planifiée contre toute personne qui s'oppose au troisième mandat de M. Alpha Condé. Quand vous prenez ces prisons au niveau de N'zérékoré, de Labé, de Koundara, de Mamou, de Kankan et Conakry, ces prisons connaissent le séjour des militants et sympathisants du FNDC qui ont commis un seul tort celui d'être organisé pour s'opposer par tous les moyens légaux afin de ne pas permettre au tenant du pouvoir de Conakry de transformer une République en une monarchie dans le seul but de permettre au prince de mourir aux affaires et de permettre aux clans de protéger les intérêts qu'ils accumulent de façon illicite sur le dos du contribuable guinéen.

En tout état de cause, à date nous dénombrons 287 personnes qui croupissent dans les geôles du pays et le seul péché qu'ils ont commis c'est de s'organiser pacifiquement afin qu'on ne puisse pas transformer cette République en monarchie.

Pourquoi toutes ces personnes qui ont été arrêtées dans le cadre de vos actions n'ont pas bénéficié la tenue d'un procès pour être fixées sur leur sort ?

Certains sont jugés et d'autres attendent leur jugement, d'autres sont sous contrôle judiciaire. Une manière de procéder à toute une armada de musellement et d'intimidation afin de faire taire ceux qui s'opposent à ce pouvoir. Mais c'est très mal connaître la détermination de ceux qui s'engagent dans le FNDC. Je précise par-là que le contexte dans lequel nous vivons un contexte que tout bon Guinéen doit avoir l'amabilité de comprendre comment nous nous sommes retrouvés dans cette situation déplorable. L'État

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Membre du FDNC, le Parti pour le Progrès et le changement est favorable à la reprise des manifestations de rue. Dans un communiqué publié ce dimanche, il a appelé ses partisans à se tenir prêts dès maintenant.

Communiqué du PPC Nº 010

Pendant que la Guinée traverse une crise sanitaire sans précédent, tous les citoyens s’activent à combattre l’ennemi commun et que le FNDC fait un moratoire à cause de la COVID-19, le régime irresponsable et sanguinaire de M. Alpha Condé continu de dérouler son plan machiavélique.
Actuellement plus de deux cents (200) militants et sympathisants du FNDC sont illégalement arrêtés et emprisonnés dans les geôles du pouvoir en violation de toutes les mesures sanitaires recommandées à cet effet par les spécialistes, plus grave le gouvernement a volontairement propagé la COVID-19 dans les prisons pour éliminer tous les opposants au 3ème mandat.
Le pouvoir vient une fois de plus confirmer ce que le FNDC dénonce à tout moment en tuant à balle réelle et à bout portant des paisibles citoyens lors des dernières manifestations sociales à coyah, Dubréka et Kamsar.

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

COMMUNIQUE N°106

Le régime répressif de M. Alpha Condé se radicalise davantage dans sa rébellion contre les citoyens, la loi fondamentale de la République ainsi que la justice guinéenne quand celle-ci dit le droit en faveur des militants du FNDC. 

Malgré l’ordonnance du juge d’instruction pour la libération de Robert Kaliva Guilavogui alias Junior Kpakpataki et celle de la Cour d’appel accordant la liberté provisoire assortie de contrôle judiciaire pour Saikou Yaya Diallo, les deux sont toujours maintenus en prison. 

Cette rébellion est une preuve manifeste de l’influence de l’exécutif sur le fonctionnement et l’exécution des décisions de justice.  

Une autre forme de cette pratique dictatoriale du régime consiste également à corrompre, instruire, voire menacer certains magistrats en vue de maintenir illégalement ou place en détention tous nos militants kidnappés. 

Le FNDC dénonce et condamne cette instrumentalisation, appelle au respect de la loi et à la libération de toutes les 287 personnes illégalement détenues à travers le pays. 

Une telle caporalisation de la justice est une raison de plus pour le FNDC de douter de l’indépendance de la Justice guinéenne, de se tourner vers les juridictions internationales et de reprendre les manifestations. 

Add a comment