Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 394 invités et aucun membre en ligne

Politique

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Dans une mesure radicale visant à mettre un terme à une pratique jugée dangereuse, le Directeur Général de la Police Nationale, le Contrôleur général Abdoulaye Sampil, a émis un ordre strict à l'ensemble des services de sécurité. Désormais, toute personne surprise en possession d'un bidon de carburant sera interpellée, marquant ainsi la fin d'une période tolérance.

Cette décision drastique intervient après que le haut responsable de la police a constaté avec inquiétude le non-respect généralisé de l'interdiction de servir du carburant dans des bidons. Une pratique qui, selon lui, expose la société à des risques considérables en termes de sécurité publique.

Le Contrôleur général Abdoulaye Sampil a justifié cette mesure en soulignant que l'interdiction en question a été systématiquement ignorée, mettant en péril la sécurité des citoyens et des biens. Face à cette situation, il a estimé nécessaire d'adopter une approche plus stricte pour dissuader toute infraction à cette règle cruciale.

Cette interdiction vise à mettre fin à l'utilisation courante des bidons de carburant, une pratique potentiellement explosive qui a été observée à plusieurs reprises malgré les avertissements antérieurs. Les autorités de sécurité sont désormais pleinement

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Après la révélation du projet de Loi des Finances Initiale (LFI) 2024 la semaine dernière, le Conseil National de la Transition (CNT) a pris le flambeau en examinant et en adoptant le volet recettes lors d'une séance plénière le mardi 26 décembre. La majorité des conseillers nationaux présents ont entériné cette étape cruciale.

La Commission du Plan, des Affaires Financières et du Contrôle Budgétaire du CNT a été mandatée pour éplucher ce projet. Selon son rapport, les recettes du budget de l'État sont estimées à 29 942,48 milliards, marquant une hausse significative de 913,16 milliards (3,15%) par rapport à l'année précédente (29 029,32 milliards en 2023).

Ces recettes se décomposent en recettes fiscales (y compris BAS) s'élevant à 26 920,98 milliards (89,91%), des dons, legs et fonds de concours (y compris BAS FCE) atteignant 1 214,57 milliards (4,06%), et d'autres recettes évaluées à 1 806,93 milliards (6,03%).

Les prévisions des recettes hors Budgets d'Affectation Spéciale (BAS) totalisent 28 893,84 milliards, tandis que les Budgets d'Affectation Spéciale sont estimés à 1 048,64 milliards, reflétant une diminution de 148,51 milliards par rapport à la LFR 2023, attribuable aux ressources du BAS FCE.

Concernant les régies financières, le rapport souligne que la Direction générale des Impôts devrait contribuer à hauteur de 15 750 milliards, marquant une augmentation de 6,09%, la Direction générale des Douanes à 10 452,91 milliards, en hausse de 6,73%, et la Direction générale du Trésor et de la Comptabilité Publique à 2 524,99 milliards, accusant une baisse de 7,75%.

Au cours des délibérations, les conseillers nationaux ont soulevé des questions cruciales, notamment sur les écarts entre la LFR et les projections du PLFI 2024, les exonérations impactant négativement les recettes douanières et fiscales, la situation des dividendes et de l'IMF versés par les sociétés publiques, les amendes liées au mauvais stationnement des véhicules, l'impact du projet Simandou sur les recettes, le taux directeur et la réserve obligatoire de la BCRG, ainsi que le non-paiement de la taxe à l'extraction par les sociétés minières, à l'exception de SMB.

Suite aux réponses gouvernementales, des recommandations ont été formulées. Le CNT a constaté que la recommandation concernant le versement au trésor public des recettes des

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Dans une scène déchirante à Conakry, le camp d'Alpha Condé pleure la perte de deux de ses hauts responsables, victimes de l'explosion du dépôt pétrolier survenue du 17 au 18 décembre dernier dans la commune de Kaloum.

Au sein de la Maison Centrale où sont détenus certains membres du parti d'Alpha Condé, la tragédie a frappé durement. L'ampleur de l'incident a été telle que le toit de la cellule où reposaient les prisonniers s'est effondré pendant leur sommeil, conséquence directe de la puissance de l'explosion du dépôt de carburant voisin.

La Direction Nationale du RPG - Arc-en-Ciel et Alliés, exprimant son indignation, attire l'attention sur le sort des prisonniers, en particulier leurs cadres, qui croupissent derrière les barreaux depuis plus d'un an.

« Moro Kourouma, un cadre du parti, a déclaré : « Le RPG-Arc-en-Ciel et ses alliés soulignent la situation particulière et grave de nos responsables emprisonnés depuis plus de deux ans à la Maison Centrale de Coronthie, à proximité du site du sinistre. Avec l'ampleur de l'incendie et la force de l'explosion, le toit de leur cellule s'est effondré pendant leur sommeil. En conséquence, la direction nationale du parti et ses alliés demandent instamment leur libération, même si cela nécessite de

Add a comment