Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 253 invités et aucun membre en ligne

Politique

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Le sujet qui fait actuellement couler l’ancre et la salive dans la cité reste la libération des détenus politiques et le cadre permanent du dialogue politique et sociale, à ce niveau les lignes bougent lentement, joint par téléphone ce lundi, 23 août 2021 par un reporter de votre quotidien électronique Ramatoulaye.com, le président du parti pour l’unité et de renouveau (PUR) exprime sa déception face à cette situation et interpelle les autorités à faire preuve de retenu en libérant les prisonniers politiques et d’opinion.  

 Le parti pour l’unité et de renouveau (PUR) est un parti qui n’a pas encore son agrément mais son président Baldé Mamadou Louda montre son engagement à aller vers le dialogue sociopolitique qui traîne encore malgré qu’il n’a pas été contacté, interrogé :  « Je tiens à rappeler les autorités, lorsqu’on a parlé de ce cadre de dialogue, nous avons été le premier parti qui est allé vers M. Fodé Bangoura. Il nous a accueilli. Nous avons dit : s’il veut réussir ce dialogue, il y a un mémorandum, dans ce mémorandum, il y avait des points à respecter. L’un des points était la libération des détenus politiques. Ils sont allés dans ce sens pour crédibiliser ce dialogue ; pour vous dire qu’on est favorable mais on n’a pas été contacté, du fait qu’on n’a pas notre agrément.  Si on a notre agrément, on va continuer dans ce sens pour dire oui ! on est pour le dialogue. Mais pour le moment, on n’a pas été contacté par les autorités pour nous dire qu’il faut qu’on réponde à l’appel », a expliqué le président du parti Baldé Mamadou Louda

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Le président de l’union de force démocratique de Guinée était l’invité de la radio FIM Fm ce Vendredi 13 aout 2021, dans cet entretien Cellou Dalein Diallo a abordé la question de la fermeture des frontières terrestre entre la Guinée, le Sierra Léone, la Guinée Bissau et Sénégal) Désormais tous les voyageurs en direction de Sierra Léone ou Sénégal sont obligés d’emprunter un avion jusqu'à nouvelle ordre et le gouvernement exige que : tous toutes les personnes qui souhaitent entrer en Guinée par la voie aérienne soient vaccinées comme cela se doit pour limité la propagation de la nouvelle variante Delta. Interrogé sur le sujet, le président de l’UFDG pense que cela n’est pas judicieuse.

 « La moitié de la population vivent en dessous de seuil de pauvreté, le commerce et transport transfrontalier est une activité très utile à l’économie. Beaucoup de gens vont au Sénégal, en Sierra Léone par la route. Lorsque vous prenez un vol ici vous dites que vous allez en Sierra Léone, ça devient compliqué pour quelqu’un qui n’en pas l’habitude. Si tu dis à un monsieur de Forécariah, pour aller en Sierra Léone, il faut aller à Conakry emprunter un avion, ce n’est pas quelque chose de judicieux. Je ne pense pas que cela soit judicieux de fermer les frontières terrestres et de dire que tous les déplacements doivent s’effectuer par avion » a, t-il souligné.

Pour briser la chaine de contamination dit-il, il faut continuer la sensibilisation rendre disponible les masques à la population. « On demande de gens de porter les masques mais la

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Le président de l’union de force démocratique de Guinée était l’invité de la radio FIM Fm ce Vendredi 13 août 2021, dans cet entretien Cellou Dalein Diallo a abordé la question de la fermeture des frontières terrestre entre la Guinée, le Sierra Léone, la Guinée Bissau et Sénégal) Désormais tous les voyageurs en direction de Sierra Léone ou Sénégal sont obligés d’emprunter un avion jusqu'à nouvelle ordre et le gouvernement exige que : toutes les personnes qui souhaitent entrer en Guinée par la voie aérienne soient vaccinées comme cela se doit pour limiter la propagation de la nouvelle variante Delta. Interrogé sur le sujet, le président de l’UFDG pense que cela n’est pas judicieuse.

« La moitié de la population vivent en dessous du seuil de pauvreté, le commerce et transport transfrontalier est une activité très utile à l’économie. Beaucoup de gens vont au Sénégal, en Sierra Léone par la route. Lorsque vous prenez un vol ici, vous dites que vous allez en Sierra Léone, ça devient compliqué pour quelqu’un qui n'en a pas l’habitude. Si tu dis à un monsieur de Forécariah, pour aller en Sierra Léone, il faut aller à Conakry emprunter un avion, ce n’est pas quelque chose de judicieux. Je ne pense pas que cela soit judicieux de fermer les frontières terrestres et

Add a comment