Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 253 invités et aucun membre en ligne

Politique

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

"Communiqué N°11 du CNRD

Dans le cadre de la sécurisation des fonds de l’Etat, le CNRD décide du gel temporaire des opérations de retraits sur les comptes bancaires relatifs aux entités ci-dessous :

1- Les établissements publics à caractère administratif et commercial existants dans tous les départements ministériels et à la présidence

2- Les programmes et projets d’initiative présidentielle

3- Les membres du gouvernement sortant ainsi que les hauts fonctionnaires, administrateurs et régies financières de l’État.

Ces mesures qui vivent à préserver l’intérêt du pays entre en vigueur à la date de publication du présent communiqué.

 La banque centrale de la République de Guinée, les banques primaires et les établissements financiers sont chargés de l’application rigoureuse de cette décision.

 Tout contrevenant sera tenu comme responsable de l’infraction et en subira toutes les conséquences.

Conakry le 09 septembre 2021

Le président du CNRD, Le Colonel

Mamady Doumbouya »

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Invité par nos confrères de FIM FM ce mardi, 7 septembre 2021, le président de MoDeL a réagi à la nouvelle donne politique et au concertations annoncées par (CNRD) pour mettre en place un gouvernement d’union nationale dont il serait favorable et invite le colonel Doumbouya à être vigilant par rapport aux vendeurs d’illusion et ceux qui voudrons se recycler. Par ailleurs Aliou Bah pense qu’Alpha Condé et son entourage ont eu ce qu’ils méritent par conséquent doivent rendre compte au peuple de Guinée. Interview.

Bonjour M. Bah : Beaucoup s’imaginaient une issue pas honorable pour Alpha Condé après le coup de force qui lui a permis d’avoir un troisième mandat, est-ce que vous, vous attendiez que ça se passe aussi vite comme cela a été ce Dimanche 05 septembre à peine 10 mois après ce troisième mandat qu’il s’est offert.

Oui ! Peut-être je ne fais pas de la prophétie. Je ne pouvais pas savoir comment ça allait se dérouler sur le terrain, mais pas plus tard que le Jeudi dernier quand vous m’avez fait intervenir. J’ai dit que la Guinée a une histoire et cette histoire révèle que toute fois que les gens tapis dans l’ombre ont servi une mauvaise cause en pensant qu’ils étaient mieux préparés que les autres pour succéder à celui qui est en exercice. Ils ont fait une fausse lecture de la situation. Je l’ai dit ; ce n’était pas une prophétie, c’était juste une analyse. Trois jours après on voit ce qui se passe.

Peut-être seul Alpha condé ne comprenait pas ce qui se passe autour de lui, parce que c’est un des coup d’Eta qui va donner une leçon. Je pense à beaucoup de dirigeants parce que ça prouve que ceux qui vous font croire qu’ils sont avec vous, en réalité qu’ils n’ont même pas été capable de montrer un minimum de résistance, tant mieux !

Cette situation était prévisible dès lors qu’Alpha s’est inscrit dans une logique de confiscation de pouvoir. Il a décidé d’être sourd par rapport à toutes les alertes. Aujourd’hui il est capable de méditer et de se rendre compte que : nous autres qui le combattaient, c’est nous qui étions ses véritables amis. C’est nous qui lui avions dit la vérité, malgré tout ce qu’on a subi, on n’a jamais en tassé à sa dignité et à son honneur avec tout ce qu’il nous a fait. Avec tout ce qu’il a fait le peuple de Guinée. Quand je parle de nous, je ne parle pas de l’opposition. Il se trouve qu’aujourd’hui, les choses se sont passées comme elles se sont passées ; malheureusement pour lui, je dirais qu’il se choisi ce destin. Il a choisi cette fin parce qu’il a réuni les conditions pour que cela soit ainsi,

Vous prenez ce coup de force qui a renversé Alpha Condé comme une œuvre qui est venue parachever un travail que vous avez engagé contre son régime ?

Absolument ! parce que c’est combat, nous l’avons tous mené. Chacun de nous a joué un rôle parce que nous aimons ce pays. Nous voulons vivre dans ce pays. Nous voulons le développement de la Guinée. Chacun a fait parler sa fibre patriotique au risque de nos vies. On pense à tous ceux qui ont été tués. On pense à tous ceux qui sont en prison et tous ceux qui ne sont pas là. Mais la meilleure manière de les honorer, c’est de continuer de se battre pour qu’en fin la guinée soit un Etat démocratique.

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Président de la ligue pour les droits et la démocratie en Afrique (LIDDA) était l’invité spéciale de FIM FM ce mardi 07 septembre, il s’exprimait sur le coup de force qui a conduit au renversement du régime d’Alpha Condé. Pour Mamadi Kaba ce coup de force est salutaire dans la mesure ou s’il n’y avait pas ce coup d’Etat peut-être quelque chose d’ahurissant pourrait se produire. Pour une transition réussie selon lui, une année suffi à condition que les acteurs politiques taisent leurs divergences et se mettent ensemble avec la société civile pour accompagner la transition.

Interview.

Bonjour M. Kaba : comment vous pouvez expliquer qu’Alpha Condé soit isolé au point pratiquement en trois jours qu’on puisse perpétrer un coup d’Etat contre lui ? :

« Le coup d’Etat n’est pas préparé en trois jours. Vous le savez mieux que moi depuis avant le double scrutin, des bruits couraient, il y avait des inquiétudes, des préoccupations, il y avait un blocage. Un blocage. Tout a été fait pour que le président évolue dans le sens de la décrispation, mais malheureusement ça n’a pas été le cas. Il y avait de blocage, il y avait des frustrations, il y avait des humiliations. Des leaders importants sont privés de liberté de mouvement, des leaders de la société civile en prison ; des rapports accablants à travers le monde contre la Guinée, finalement le président était tout seul avec ses amis.

Le peuple vivait sa frustration. Il était évident qu’en pareil situation, un coup d’Etat militaire n’est pas du tout évitable parce que l’armée doit avoir peur la réaction du peuple. Une fois que l’armée comprend que le peuple est désabusé ; que le pouvoir est affaibli et

Add a comment