Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 361 invités et aucun membre en ligne

Politique

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

COMMUNIQUE DU MINISTÈRE DE LA SECURITE ET DE LA PROTECTION CIVILE

Dans la soirée du lundi 30 Novembre dernier, aux environs de 19 h45, des agents de Police déployés dans le cadre de la sécurisation des personnes et des biens ont été victimes d’attaques armées par deux (02) groupes d’assaillants au niveau du marché de Wanidara sur l’axe Le Prince.

Le premier groupe a ouvert le feu à l’aide de fusils de type calibre 12 faisant trois (03) blessés. Le second groupe d’assaillants à motos a tiré à bout portant sur un brigadier en service à la CMIS N° 3 d’ENCO 5 qui a rendu l’âme sur place.

Il est à rappeler que, dans la soirée du vendredi 27 Novembre 2020, un autre groupe d’individus avait également ouvert le feu sur

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

C’est une pirouette spectaculaire que vient de faire le président Français, en reconnaissant la victoire d’Alpha Condé à l’élection présidentielle du 18 octobre 2020. Comme un coup d’accordéon, la nouvelle position de Macron, met à mal le combat de l’opposition. Alors qu’il y a deux semaines, chez nos confrères de Jeune Afrique, il dénonçait le troisième mandat du chef de l’Etat guinéen.

D’ailleurs, dans les colonnes de ce media, le président français accusait Alpha Condé d’avoir changé la constitution dans le seul but de s’octroyer, un troisième mandat, disait-t-il. « Je pense que la situation est grave en Guinée, pour sa jeunesse, pour sa vitalité démocratique et pour son avancée », avait-t-il laissé entendre.

Ce lundi, dans une lettre, Macron félicite le président réélu Alpha Condé. « (...). La Guinée doit poursuivre les réformes que vous avez entamées, en matière d’éducation, d’accès à l’énergie, de la santé et de la bonne gouvernance », a recommandé le président français.

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Au lendemain de la présidentielle du 18 octobre dernier, plusieurs citoyens de Conakry et de l'intérieur du pays sont arrêtés et emprisonnés, suite aux manifestations nées de la contestation des résultats donnant Alpha Condé vainqueur pour un troisième mandat. La plupart de ces personnes arrêtées se trouvaient dans leurs concessions au moment où, les agents des forces de l'ordre mettaient main sur eux et n'ont sur les lieux de manifestation. Aujourd'hui incarcérés à la maison centrale de Conakry, nombreux sont des citoyens qui s'interrogent sur le sort réservé à ces détenus.

Interpellé sur la question lors d'une conférence de presse animée, le jeudi 19 novembre, à la maison de la presse, par le collectif des avocats de la défense de l'UFDG et de l'ANAD, Me Mohamed Traoré a fait comprendre que ces citoyens ne sont pas abandonnés à eux-mêmes et que les avocats de la défense feront de leur mieux malgré les difficultés qu’ils croisent.

« Il y a des dispositions qui sont en cours dans ce sens. Nous avons un certain nombre de nos confrères qui s'intéressent à ce dossier. Il ne faudra pas que l'opinion ait l'impression que le collectif des avocats de la défense est en branle que lorsqu'il s'agit des personnalités en vue. Ce ne sont pas des citoyens qui sont abandonnés à eux-mêmes. Ce serait injuste de les abandonner à leurs tristes sorts. La seule difficulté que nous avons, le nombre d'arrestation est tellement élevé, parfois, on organise des procès sans que nous en soyons informé. Ce qui fait que nous avons du mal à leur apporter notre assistance. Nous allons nous intéresser davantage pour ne pas que ces citoyens parfois démunis se sentent abandonné. Il va du respect de leur droit, il va de la consolidation de l'État de droit. Encore une fois, ce n'est pas facile parce que les arrestations sont en cours même à l'intérieur du pays. Souvent nous nous déplaçons à nos frais comme nous l'avons toujours fait, mais nous comptons apporter notre assistance en tant qu'avocat à toutes les personnes arrêtées injustement et irrégulièrement », martèle-t-il.

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Le « détournement » de 200 milliards GNF par « la ministre de l’Enseignement Technique et de la Recherche Scientifique » relayé par la presse, divise le parti au pourvoir, auquel appartient la mise en cause, Djenab Dramé.

Si dans la journée du jeudi, 26 novembre, le gouvernement s’est hâté à publier un communiqué pour démentir bec et ongles ce détournement, le lendemain (vendredi 27, novembre), la jeunesse du RPG/AEC affiche le contraire. Dans une déclaration, elle exige toute la lumière sur cette affaire.

 « La jeunesse du parti regrette le communique de démenti du gouvernement sur un détournement présumé de 200 milliards de nos francs, sans avoir pris le temps nécessaire pour examiner le dossier », dénonce d’entrée la jeunesse du parti au pouvoir, tout en appelant le gouvernement à appliquer à la lettre les consignes du président de la République, notamment, « contre les détournements des deniers publics, la corruption, bref tous les maux dont souffre l’administration guinéenne ».

« La jeunesse du parti demande à l’Inspection Générale des Finances, à l’Inspection d’Etat, au Secrétariat Général de la lutte

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Déclaration de l’OGDH : 

 L'Organisation Guinéenne de Défense des Droits de l'Homme et du

Citoyen(OGDH) est préoccupée du harcèlement judiciaire continu contre les opposants au troisième mandat d'Alpha Condé et déplore la lenteur judiciaire qui caractérise le traitement des dossiers relatifs aux tueries et autres violations graves des droits humains enregistrées lors des manifestations contre le troisième mandat ainsi que des violences pré et post-électorales d'octobre 2020 en Guinée.  Elle appelle la justice à plus d'impartialité dans le traitement des dossiers soumis à son examen pour redonner confiance aux populations conformément à la Constitution qui consacre l'égalité des citoyens devant la loi.

Alors que le pays traverse un climat délétère en raison des violences enregistrées le lendemain du scrutin du 18 octobre 2020 et les jours qui ont suivi, depuis quelques jours, notre organisation a été informée d'une vague d'arrestations et détentions d'opposants au troisième mandat pour divers motifs, parfois en violation des règles de procédure pénale les plus élémentaires. Au nombre de ces personnes arrêtées, il y a: 

Monsieur Cherif BAH, Vice-Président de l'UFDG ;

Monsieur Ousmane GAOUAL DIALLO, Coordinateur de la cellule de

Communication et ancien député ;

Monsieur Abdoulaye BAH, Membre du Bureau Exécutif National de L'UFDG ;

Monsieur Etienne SOROPOGUI, Nos valeurs Communes et l'ANAD ;

Monsieur Mamadou Cellou Baldé, coordinateur des fédérations de l'UFDG à l'intérieur.

L'OGDH rappelle que la République de Guinée est partie à la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme de 1948, au pacte

Add a comment