Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 337 invités et aucun membre en ligne

Contact Us!

Journal RTG & Autres vidéos

Journal RTG du 19 Fév. 2020 Journal Evasion du 19 Fév. 2020 Journal Espace du 29 Jan. 2020

Actualités Politiques

loading...

Actualités Internationales

loading...

Actualités économiques

loading...

Actualités sportives

loading...
loading...

Écologie-Santé

loading...

Opinions

loading...

Culture

loading...

Société

loading...
loading...

Revue des articles

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Les élections législatives couplées au référendum du 1er mars 2020, sont le principal sujet de discussions dans les café-bars, les marchés ou autres lieux de rencontre de Conakry.

Dans la capitale, plane une atmosphère de suspicion. Certains citoyens sont persuadés que, derrière le changement annoncé de la loi fondamentale du pays, se cache un désir du président Alpha Condé de briguer un troisième mandat. Ce que ne lui permet pas la Constitution en vigueur.

Pour faire entendre leur voix, des Guinéens manifestent régulièrement à l’appel du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) qui réunit l’opposition et la société civile. Et l’économie en pâtit. 

« Quand il y a une mobilisation, on ne peut pas travailler. Nous sommes obligés de fermer », regrette Mabinty Camara, gérante d’un salon de coiffure situé à Sonfonia-gare, un quartier de la banlieue de Conakry.

Sans langue de bois, cette dame se désole de la situation politique qui prévaut dans son pays : « Nous sommes fatigués. Quand on parle d’élections en Guinée, on note toujours des manifestations causant des morts. Il faut que cela cesse ».

A quelques encablures, Ibrahima Bangoura, un chauffeur de taxi maraude. Mais il s’arrête un moment pour se prononcer sur la crise politique que traverse sa Guinée natale.

« Il faut que les opposants se ressaisissent. La plupart d’entre eux étaient dans le gouvernement lorsque le président Lansana Conté modifiait la Constitution pour s’offrir un troisième mandat. Ils l’ont soutenu. Aujourd’hui, ils sont mal placés pour dire non à Alpha Condé. Je le soutiens depuis 1990 et tant qu’il est là, je vais l’accompagner », promet-il.

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Suite à la sortie du diplomate Américain en Guinée Siméone Ancho le mardi dernier sur la radio nationale affirmant que : « chaque pays souverain peut amender sa constitution pour refléter les changements en fonction de besoin de sa population » et renchérit « nous encourageons le peule à s’exprimer à travers le vote et à soutenir un processus libre, équitable et transparent, ceux qui doivent voter doivent pouvoir le faire, ceux qui ne veulent pas voter doivent pouvoir aussi le faire » ces propos ont fait couler beaucoup d’encres et de salives dans la cité. Pour le Front, c’est une manipulation de la radio nationale qui relativise ces propos aux élections législatives et au référendum. Interview.

Ceux qui veulent aller voter doivent pouvoir le faire ceux qui ne veulent pas voter doivent pouvoir également le faire » comment vous réagissez quelle logique extraire de ces propos tenus par le diplomate Américain

C’est tout à fait normal dans un lange diplomatique, le diplomate peut pas demander aux gens de ne pas aller voter, il ne peut pas également soutenir en disant de refuser de voter, ce que je voudrais rappeler, la position des Etats Unis d’Amérique est connue de tous et très clair.

Le 08 février dernier dans un communiqué signé du secrétaire général d’Etat Américain George Pompéo se sont préoccupés de la situation socio-politique en lien bien sûr de la volonté de M. Alpha Condé de briguer un troisième mandat. Dans le même communiqué, le secrétaire d’Etat Américain a rappelé avoir dit à M. Alpha Condé en 2019 que les Etats Unis soutien les transitions régulière et démocratiques du pouvoir.

Et le Sous-secrétaire d’Etat Américain en charge de l’Afrique de l’Ouest ‘’IGORE’’ a renchéri en disant   que les Etats Unis ont des problèmes avec des présidents qui changent les constitutions pour se maintenir au pouvoir. Et l’Ambassade des Etats Unis d’Amérique en République de Guinée a toujours fondé sa communication sur cette position exprimer par le département d’Etat Américain.

Il dit : chaque pays souverain peut amender sa constitution pour refléter le changement en fonction de besoin de sa population ?

Dans la journée selon l’Ambassade Américain en Guinée, fera un communiqué pour reprendre textuellement ce que l’Ambassadeur A dit : Vous savez quand vous communiquez à la RTG ou à la Radio Nationale le plus souvent, on extrait vite quelques propos qui frustrent Alpha Condé et les autres propos qui tendent à encourager la démocratie et la bonne gouvernance aussi les élections inclusives, on les boude tout simplement. Donc ce que je suis en train de vous dire dans la journée, il faut attendre ce communiqué des Etats Unis pour ne pas vous trompez.

Donc vous voulez dire que les propos telle que tenus ont été sortis de leurs contextes ?

Add a comment

loading...

Actualités locales

loading...